0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Les métamorphoses 1858 T1

Les métamorphoses 1858 T1

Acheter sur BD Fugue
LES METAMORPHOSES 1858
T1 - TYRIA JACOBAEAE

Scénario : Alexie Durand
Dessin et Couleur : Sylvain Ferret
Editions : Delcourt


 
Paris 1858, l’enquête de Stanislas pourrait déboucher sur une affaire beaucoup plus surprenante qu’une simple disparition de jeune fille. Un premier album pour ses auteurs qui est largement à niveau de ce que le lecteur attend d’un album fantastique.
 

 
Dans un sombre Paris du dix-neuvième siècle, Stanislas et Joseph vivent en colocation. Le premier est détective et peine à faire décoller sa carrière. Le second est médecin et s’entraîne en attendant mieux sur des cadavres d’animaux faute d’humains. Mais tous les deux ont un point commun, celui de la difficulté à boucler les fins de mois. Jusqu’au jour où Emile débarque chez eux. Ce jeune garçon va les convaincre de mener une enquête sur sa sœur qui semble avoir disparu depuis une dizaine de jours sans donner de nouvelles.
 

Cette affaire est une occasion pour Stanislas de se faire un peu d’argent facile. Mais au fur et à mesure de l’avancée de l’enquête, la simple fugue prend une tournure d’homicide. De nombreux éléments portent à croire que la sœur d’Emile n’est pas la première disparue dans le quartier. D’autres filles du même âge et de la même morphologie manquent à l’appel. L’angoisse monte d’un cran lorsque le premier corps sera repêché, amputé de ses organes.
 

A l’image de la couverture, cette nouvelle série proposée en trois tomes compile à la fois, le beau, l’horrible et le surnaturel. Dans ce Paris de 1858, les auteurs Alexie Durand (au scénario) et Sylvain Ferret (au dessin) ont réussi à mélanger d’un côté, un contexte  historique (ses décors, ses tenues) avec des éléments de fantaisie, de science-fiction mais qui sont cautionnés par une certaine crédibilité. Ce savant mélange permet de mettre en place le récit, une enquête dynamique où les indices sont dévoilés petit à petit permettant ainsi de captiver le lecteur. Ce dernier se retrouve dans Métamorphoses 1858 au cœur de l’enquête.
 

En parallèle, les auteurs commencent à planter des intrigues sur le passé de leur personnage qui seront vraisemblablement dévoilées dans les tomes suivants.
Coté dessin, le graphisme est agréable, les cases sont détaillées et bien fournies, un bon découpage qui permet une bonne lecture, alimenté par une belle mise en couleur.
Pour un premier album, les auteurs peuvent se satisfaire d’une belle réussite. Le récit est dynamique, pas trop lent, pas trop rapide, le dessin est largement à niveau (vous assisterez à une autopsie comme si vous y étiez).  Espérons que la suite soit du même niveau.


 

Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
1
avatar de guida44
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2673

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

annonce boutique
grain de liberté Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page