0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Les veuves électriques 1-Deuil atomique

Les veuves électriques 1-Deuil atomique

Acheter sur BD Fugue
Les veuves électriques
1- Deuil atomique
 
Scénario : Relom
Dessin : Damien Geffroy
Couleurs : Degreff
Éditions : Delcourt

 
Un incident à la centrale nucléaire de Chissouane provoque la mort de trois techniciens. Même si les autorités rassurent la population, même si la centrale est le principal employeur de la ville, les trois veuves sont bien décidées à la faire fermer. Malheureusement, lorsqu’on est novice en activisme politique, la situation peut déraper à n’importe quel moment…
Un portrait au vitriol de notre société où règne l’humour noir, très noir !
 

C'est une journée presque comme les autres pour Sébastien, Piéric, Jean-Pierre et Brandon, tous les quatre employés à la centrale nucléaire de Chissouane. Une journée presque comme les autres car Piéric est presque à l'heure. Tout se déroule le plus paisiblement du monde jusqu'à ce qu'une alarme retentisse dans leur secteur : une fuite a été constatée ! Aussitôt, Brandon court chercher les combinaisons. Malheureusement, il oublie de déverrouiller le sas, condamnant de fait son père et ses deux compagnons. Pour les autorités, la fuite est sans gravité et ne remet nullement en cause la sureté de la centrale. Mais lors de l’hommage aux victimes, les mêmes autorités viennent, non seulement ivres, mais aussi en tenue antiradiation. Les veuves et l’orphelin se retrouvent au bistrot du coin pour se soutenir mais une chose leur semble obligatoire : il faut fermer la centrale ! Néophytes en matière d'activisme politique, elles décident de lancer une manifestation devant la mairie. Mais dans une commune où la centrale est le principal employeur, elles n'attirent qu'un seul manifestant, Gilbert, un poivrot révolutionnaire. Afin de réduire les "tensions", le maire vient de dialoguer avec les militantes antinucléaires. C'est alors que l'inimaginable se produit et la réaction en chaîne se met en route…

Attention, il y a comme de l'électricité dans l'air ! Il ne s'agit sûrement pas d'électricité statique et le risque d'explosion est bien réel ! A l’heure où la mini-série Chernobyl pulvérise tous les records à la télévision, les Veuves électriques sont une bouffée d'oxygène. Et pourtant, l'intrigue démarre d'une façon tout ce qu'il y a de plus angoissante : une fuite radioactive a été détectée à la centrale nucléaire de Chissouane. Preuve de la gravité de l'incident, trois techniciens sont morts, laissant trois veuves et un orphelin ! Pour les autorités, il n'y a pas mesure à s'inquiéter. La preuve : tout ce que la région compte de responsables vient rendre hommage aux forçats de l'atome. Seulement, lorsque les veuves les voient débarquer en tenue antiradiation, la réaction en chaîne se met en place et le lecteur bascule dans la 4e dimension. Oh, tout doucement, au début, avec des combinaisons couleur guimauve puis lors de la manifestation que montent nos trois veuves. Tranquillement, sans qu'on comprenne pourquoi, sans qu'elles y soient pour quoi que ce soit, la situation va déraper. C'est tout à la fois hilarant et hyper caustique. En effet, le scénario de Relom dresse un portrait au vitriol de notre société. Tout y passe ; de la ministre d'écologie qui prend l'avion au président qui joue à chat avec son garde du corps en passant par les chaînes d'info qui maltraitent l’information. Les clins d'œil, qui aux gilets jaunes et aux LBD, qui à Alexandre Benalla sont monnaie courante, pour qui jette un œil aux actualités. Mais qu'on ne se méprenne pas, sous couvert d'humour noir, très noir, le message est bel et bien présent. Et puisqu’on est dans la caricature de notre monde, il était normal que le dessin se mette au diapason. Le trait de Damien Geffroy accentue donc les caractères (pour ne pas dire les défauts) des différents personnages. Les décors sont suffisamment réalistes pour qu'on puisse situer la centrale n'importe où en France. La mise en page reste assez conventionnelle et centrée sur des gaufriers aux formats variés, ce qui donne malgré tout une lecture assez dynamique. La colorisation dans des tons pastel apporte une touche de douceur bienvenue, et en total décalage avec le propos: remarquable!

C'est donc un premier opus prometteur où chacun en prend pour son grade avec une bonne dose d'humour noir. Un album véritablement explosif.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4141

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Les Gastéropotes - Le Pied sur ...
Voir la fiche produit
Lili elle dit
Voir la fiche produit
The Babe tome 1
Voir la fiche produit
Les Gastéropotes se mettent au vert
Voir la fiche produit
Seiyuka tome 10
Acheter sur BD Fugue
horologiom tome 4 - la nuit du requinqueur (édition 2011)
Acheter sur BD Fugue
Hauteville house tome 6 - le diable de tasmanie
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
blary chroniques non essentielles
Retourner en haut de page