0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article META BARON T08

META BARON T08

Acheter sur BD Fugue
META-BARON
Tome 8 - Dargona la proto-gardienne

Scénario : Jerry FRISSEN
Dessin : Pete WOODS
Couleurs : Pete WOODS
Editions : Humanoides Associés

 
L’épiphyte, le carburant des voyages, vient à manquer et la planète natale Marmola du Méta-Baron qui produit ce dernier est maintenant en danger. Le Méta-Baron va devoir faire face non seulement à toutes les machines de guerre de la galaxie mais également à sa propre famille. Dernier album de ce 4ème cycle qui restera sûrement parmi les meilleurs, autant par son scénario poignant et crédible que par ses couleurs époustouflantes.
 

 
Le Méta-bunker, le vaisseau du Méta-Baron, est attaqué par des pillards qui cherchent à s’emparer d’épiphyte. Pas moins de 17 vaisseaux se retrouvent sur la coque du vaisseau et cherchent par tous les moyens à pénétrer à l’intérieur. Dans 11 minutes et 38 secondes, il sera trop tard. Tonto cherche alors le Méta- Baron pour qu’il donne l’ordre de la riposte. Mais le Méta-Baron n’est pas dans son état normal, il tarde à donner les ordres et les assaillants pénètrent à l’intérieur du Méta-Bunker. Le Méta-Baron semble pétrifié face à l’ennemi, il n’arrive pas à combattre, perturbé par des images qui arrivent devant lui et bloquent ses facultés. Il faudra l’intervention de Tonto pour électrocuter les ennemis et sortir le Méta-Baron de sa léthargie. Le Méta-Baron pour la première fois a eu peur, sentiment qui ne devrait pas faire partie de son ADN. Les analyses des machines sur son corps ne révèlent rien. Le Méta-Baron prend alors la décision d’abandonner sa fille Dargona à son ami Raimo, estimant qu’il n’est plus en capacité de la protéger et de faire d’elle une guerrière parfaite. Dix ans plus tard, le passé le rattrape.

 


Dans ce 4ème cycle, l’héritier de Jodorowsky Jerry Frissen met le Méta-Baron dans une situation difficile. Il n’est plus le guerrier ultime que nous avons connu. Il doit faire face à Adal le bâtard, son fils qui veut le tuer pour devenir le nouveau Méta-Baron comme le veut la tradition.
Le scénario de Frissen est ainsi des plus captivants car ce dernier volet de la série est beaucoup moins violent que les autres. Il est surtout basé sur la psychologie des personnages, le Méta-Baron éprouvant des sentiments tels que la peur et les remords. Il doit faire face à son passé, à ses prises de décision et sauver sa fille qu’il a abandonnée. Cela donne un personnage beaucoup plus humain et un récit beaucoup plus crédible.
 


Coup de chapeau au dessinateur Peter Woods pour son dessin qui n’est pas une surprise après la lecture du T07 et surtout pour sa mise en couleur qui m’a laissé bouche bée. Les couleurs sont chaudes et vivantes, l’auteur utilise à la perfection des effets et tous les jeux de lumière possibles pour rendre une fois de plus ce récit crédible et envoûtant.
Cette série est maintenant terminée, à moins qu’un nouveau volet ne s’ouvre, la fin de ce dernier tome laisse une porte ouverte à une suite.
 

Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4956

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

ersel
zanon ersel
Retourner en haut de page