0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Mon rond-point dans ta gueule – Portraits de Gilets jaunes

Mon rond-point dans ta gueule – Portraits de Gilets jaunes

Acheter sur BD Fugue

Mon rond-point dans ta gueule – Portraits de Gilets jaunes


Scénario, dessin, couleurs : Sandrine KERION
Éditions : La Boîte à bulles

 

« Ces témoignages s’adressent à ceux… qui ne comprennent pas, qui ne se sentent pas concernés, qui ne savent plus trop quoi penser, aux premiers de cordée, aux derniers de cordée, et puis à tous les autres. ». À l’image de la dédicace liminaire, la galerie de portraits proposée par Sandrine KERION est l’occasion de se replonger dans le mouvement des Gilets jaunes entamé en novembre 2018.


 

 

Le mouvement, éclos à la faveur d’internautes qui se sont retrouvés autour d’une colère par trop longtemps contenue et dont l’étincelle est la hausse de la taxe carbone, a vu des centaines de milliers de personnes arpenter les ronds-points, rues et zones commerciales pour crier leur colère et leur peur d’un avenir incertain.

Sandrine KERION a recensé les témoignages de Gilets jaunes d’horizons divers, mais mus par la même rage et la même lassitude devant les fins de mois, voire les débuts de mois difficiles. Par son entremise, on peut mieux comprendre la genèse de ce mouvement que d’aucuns ont voulu stigmatiser comme celui de décérébrés de la France périphérique. Si l’auteure a aussi enfilé son gilet jaune, sa subjectivité offre paradoxalement un tableau lucide des tensions et divergences quant aux stratégies à adopter : la violence vs l’engagement politique.

 

Affleure alors une même désillusion à travers ces portraits même si le combat se poursuit. Toutes les personnes interrogées par Sandrine KERION témoignent de l’entraide et de la solidarité qu’elles ont retrouvées durant ces semaines d’actions alors même qu’elles ont été soumises à une répression policière inédite dont les exactions étaient mues par des considérations politiciennes.

Sandrine KERION assume ne pas faire œuvre d’historienne ni de sociologue, mais son ouvrage donne à voir une vérité beaucoup plus complexe que celle entraperçue par le prisme des ronds-points bloqués, des dégradations ou des Blacks blocs. Elle-même gilet jaune, elle assume sa subjectivité mais fait un travail de reconstitution précieux et de mise en perspective au moyen des témoignages recueillis auprès de ses frères et sœurs de lutte.

Le choix du noir et blanc tolérant simplement le jaune du mouvement donne aux planches un rappel des combats et aussi - eu égard à sa symbolique - une lumière bienvenue dans une société où les mouvements populaires sont désormais teintés de violence de part et d’autre. D’ailleurs, si l’œuvre se borne à la Bretagne, les Côtes d’Armor dépeintes sont le reflet de toute une France qui est à la fois désabusée et revendicative.

 

Quelles que soient les opinions des lecteur.rice.s, cette bande-dessinée fait œuvre utile en retraçant le fil des semaines qui ont fait trembler le pouvoir, ragaillardi les sympathisants, et surpris les autres.

Lydie et Nicolas

 



Nicolas
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4364

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

album Ariane Dabo 4 dédicacé
Voir la fiche produit
Chroniques AméricainesTome 1
Voir la fiche produit
l'immeuble d'en face tome 2
Acheter sur BD Fugue
kompilasi komikus ; (carnet de résidences) en Indonésie
Acheter sur BD Fugue
ma vie d'adulte
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page