0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Orc Stain T01

Orc Stain T01

Acheter sur BD Fugue
Orc Stain T01
 
                                            
Scénario, dessin et couleur : James Stokoe
Editions : Casterman
 
 
Orc Stain nous présente un univers déjanté et crado. Il y a une originalité indéniable tant dans le scénario que dans le dessin. Après, on aime ou on n’aime pas.
 


Dans les jungles du Grand Sud, un orc surnommé « l’Orcstar » a réussi à faire ce que personne n’avait réussi avant lui : unifier toutes les tribus orcs sous son commandement. Tout allait donc pour le mieux pour le chef suprême si ce n’est qu’une oracle lui annonce que l’objet de toutes ses convoitises, le chibre divin, lui sera ravi par un orc borgne. Ni une, ni deux, l’Orcstar ordonne qu’on lui ramène tous les orcs à qui il manque un œil. Ce qui est le cas de notre héros, le bien-nommé Qu’un-Œil. Celui-ci, sans se douter de rien, vaque alors à ses occupations (ouvrir des coffres et piller des tombes) près de Fangeville en compagnie du peu recommandable Faux-Ch’ton. Il aura donc fort à faire pour sauver son gronche avant même que les sbires de l’Orcstar ne le retrouvent. Heureusement, il pourra compter (ou pas) sur l’aide d’une Sorcière à Poison.
 

 
Fan du Seigneur des anneaux, James Stokoe est frappé par le manque de nuances des orcs. Il a donc l’idée en 2010 de commencer cette série, décrivant une société orc très éloignée de l’univers de Tolkien. Ce premier volume reprend les cinq premiers numéros publiés. A noter, que depuis seuls les 6 et 7 sont sortis même si James a affirmé continuer de travailler sur les numéros 8 à 10.
 


Même s’il est publié par Image Comics aux Etats-Unis, Orc Stain a un petit côté underground assumé. Le style de dessin est assez particulier, loin des canons du genre, et son caractère dérangeant est renforcé par des couleurs criardes, donnant à la plupart des plantes et créatures un aspect maladif, voire malsain. Le scénario n’est pas en reste, c’est violent, vulgaire, et de mauvais goût. L’économie de nos amis orcs ne tourne-t-elle pas autour de la valeur du gronche, qui n’est autre que leur phallus découpé en pièces ? Pour renforcer cet effet, l’auteur développe tout un argot en faisant preuve d’une grande inventivité.
Orc Stain est une œuvre à part, et en tant que telle, elle ne plaira pas à tout le monde. J’avoue y être resté assez hermétique, mais ce n’est que mon avis, et un autre pourrait parfaitement rentrer dans le trip de l’auteur, qui ne manque pas de talent, et trouver l’album génial.
 

Christophe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4141

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Coffret Nogard
Voir la fiche produit
Virginia T01 sur album fourni par ...
Voir la fiche produit
Virginia T03 sur album fourni par ...
Voir la fiche produit
Virginia T02 sur album fourni par ...
Voir la fiche produit
Le tueur tome 9 - concurrence déloyale
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
blary chroniques non essentielles
Retourner en haut de page