0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Retour à l’Éden

Retour à l’Éden

Acheter sur BD Fugue
Retour à l’Éden
Scénario : Paco ROCA
Dessin : Paco ROCA
Couleurs : Paco ROCA
Editions : Delcourt / Mirages



Paco ROCA raconte dans cette bande-dessinée l’histoire de sa mère Antonia ce qui donne à ce magnifique récit une dimension empreinte d’une grande sensibilité.

 
Durant l’Espagne franquiste et au lendemain de la guerre civile, Antonia est une enfant confrontée aux difficultés du quotidien, la faim en particulier. En effet, la pauvreté touche alors une grande partie des Espagnols. La jeune fille a cinq frères et sœurs, un père violent et une mère qu’elle adore. Cette famille très modeste évolue dans un appartement trop petit. Néanmoins, Antonia connait quelques moments d’insouciance comme durant ce jour de l’été 1946 à l’occasion d’un déjeuner sur la plage de Nazaret immortalisé par une photo. Cette photographie va suivre Antonia toute sa vie à la façon d’une relique, et son fils va la placer au cœur de son récit pour brillamment raconter l’histoire de sa famille.


Dès le début de l’ouvrage, l’idée consistant à placer la photographie chère à Antonia comme une particule dans l’histoire de l’univers est autant originale que géniale. Elle permet de relativiser nos histoires tout en rappelant l’importance des liens familiaux dans nos constructions individuelles. C’est ce que rappelle le titre, Retour à l’Éden, en insistant sur la quête impossible d’un paradis perdu alors que tout se joue à l’instant comme l’arrêt sur image d’une photographie d’une famille. Par ailleurs, la bande-dessinée, avec un format à l’italienne, rappelle celui d’un album photo tout comme les couleurs utilisées jouant sur toutes les nuances du sépia, et qui évoquent d’anciennes photographies. De même, le chapitrage imite les titres manuscrits qu’on pouvait apposer sur des albums de souvenirs. L’intelligence de ROCA est de nous donner des bribes de son histoire familiale au gré de multiples analepses spiralaires. Cette œuvre, plus que l’histoire de la famille de notre auteur, livre alors en filigrane celle d’une Espagne aux mains d’un despote où la propagande, les profiteurs et les zélateurs règnent. Le témoignage s’allie ici à une satire toute en finesse car essaimée au gré de scènes révélatrices telle celle où le curé officie plein de bons sentiments tout en servant avec une idolâtrie imbécile la barbarie franquiste. Si l’auteur nous plonge dans une société encore très patriarcale où les femmes n’ont pas leur mot à dire, c’est pourtant elles que Paco ROCA place au cœur de son histoire qu’il s’agisse de la mère, Carmen naïve à en suivre toutes les croyances et superstitions, de la sœur Vicentita qui coupera les ponts avec sa famille pour suivre celle qu’elle aura fondée, ou de la sœur encensée AmparÍn dont les mœurs libres heurteront les esprits étriqués. La richesse de cette bande-dessinée tient aussi à la dimension onirique reflet de la réécriture heureuse car nostalgique d’un passé douloureux.
 

En somme, cette bande-dessinée est si pleine de grâce que sa lecture mérite qu’on la laisse décanter sans la lire d’une traite; en effet, l’émotion qui se dégage de ses pages perdure au-delà de la lecture.
 
Lydie et Nicolas


Nicolas
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 5075

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Robur le conquérant
Voir la fiche produit
Le Village aérien - édition Noir ...
Voir la fiche produit
les rues de sable
Acheter sur BD Fugue
La Nueve - Les Républicains espagnols qui ont libéré Paris
Acheter sur BD Fugue
l'hiver du dessinateur
Acheter sur BD Fugue
bizzari
wambre corbettini
Retourner en haut de page