0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article V-WARS T01

V-WARS T01

Acheter sur BD Fugue
V-WARS
LA REINE POURPRE -  VOLUME 1

Scénario : JONATHAN MABERRY
Dessin : ALAN ROBINSON
Couleurs : JAY FOTOS
Editions : GRAPH ZEPPELIN


 
Suite à l’arrivée d’un nouveau virus qui transforme les gens en vampires, la société change. Mais la cohabitation semble impossible, le pays tombe dans le chaos petit à petit, la guerre est déclarée. Une vision originale sur la survie du genre humain adaptée actuellement sur Netflix.
 

 
Le réchauffement climatique est un sujet bien plus problématique que l’on aurait pu le penser. En fondant, les glaciers ont libéré un virus emprisonné dans les glaces depuis une éternité. Ce virus appelé I1V1 ou plus simplement ICE cible l’ADN non codant des êtres humains. En d’autres termes, il active un gène dont nous ignorions l’existence et qui transforme les gens en vampires. Personne n’est à l’abri d’être infecté car nous portons tous ce gène en nous.
Les cas d’infection ne cessent de se multiplier. L’opinion publique devient de plus en plus partagée face à cette pandémie. La cohabitation est de plus en plus difficile avec cette nouvelle race, d’autant qu’une certaine catégorie de vampires a subi de lourds changements lors de cette mutation et que ceux-ci sont devenus des vampires tueurs.
Le Docteur Luther Swann réfléchit à trouver une solution pour sortir le pays du chaos mais en attendant, l’affrontement est inévitable, la guerre explose dans un bain de sang sous les balles.
 

 
Le pitch est à couper le souffle et on n’a qu’une hâte, celle de se plonger dans cet univers proposé par les américains Jonathan Maberry et Alan Robinson. La terre est au bord du chaos, la survie du genre humain est menacée, on connait l’origine du virus mais on ne sait pas comment l’éradiquer.
Autre côté très intéressant, l’utilisation des vampires dans un autre registre que celui que nous leur connaissons habituellement. Ici, le vampire ne vit pas dans une cave pour sortir la nuit afin de s’abreuver du sang de ses victimes. Dans V-Wars, les gens sont transformés en vampires d’espèces différentes et ont une vie classique. Ils travaillent, sortent, vivent le jour. Tout pourrait bien se passer si certains n’avaient pas un gène un peu plus violent qui les pousse à tuer.
 


Mais derrière tout cela, se cachent beaucoup de choses. Les auteurs utilisent les vampires pour mettre en pleine face aux lecteurs (et également aux téléspectateurs puisque cette série est adaptée sur Netflix) les réalités de notre société. Les vampires sont une race, la tension entre humains (les Beats) et vampires (les Bloods) ressemble fortement à une tension interraciale. Certains vampires passent le cap et deviennent des tueurs… comme n’importe quel être humain (en un peu plus violents certes). Bref un beau reflet de notre société qui dérive.
Quant à l’album, il est bien entendu découpé en chapitres dont certains sont haletants et d’autres qui traînent un peu en longueur. Les auteurs arrivent bien à maintenir le suspense et délivrent les indices au compte-goutte. On se rend compte que plus on avance dans l’histoire, plus le conflit vampire–humain est un prétexte pour dévoiler la manipulation du genre humain.
 

Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3424

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page