0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Vincent Un Saint au temps des mousquetaires

Vincent Un Saint au temps des mousquetaires

Scénario : Jean Dufaux
Dessin et couleurs: Martin Jamar
Editions : Dargaud
 
 
En 1643, monsieur Vincent est débordé. Il est à la fois le protecteur des petites gens, le confident des riches nobles parisien et le confesseur de Louis XIII. Il reste également un homme, avec ses doutes et ses peurs.
Une magnifique biographie de Saint Vincent de Paul, signée Jean Dufaux et Martin Jamar.
 
 
En ce petit matin d’avril 1643, dans la chapelle du prieuré St Lazare à Paris, un homme raccourcit ses prières.

C’est qu’il a beaucoup à faire ! Sa première visite est pour la marquise de Maignelais. Le but de cette visite : obtenir de la dame 6000 livres. Si la bienfaisante donatrice donne cette somme, c’est pour sortir une certaine Manon du funeste destin qui l’attend. Le deuxième rendez-vous est pour Monsieur D’Aubrac. Cet ancien maître de camp, reconverti proxénète est prêt à libérer la jeune femme. Il faut dire qu’il est très difficile, pour ne pas dire impossible, de refuser quelque chose à celui que le Tout-Paris nomme simplement Mr Vincent. A peine la jeune femme arrivée à St Lazare qu’un nouveau drame se joue devant les portes. Le jeune Jérôme est amené d’urgence. Ce pensionnaire s’est fait poignardé au marché Palau. Dans ses délires de mourant, lui l’orphelin évoque sa richesse et réclame sa mère. Commence alors une enquête dans le Paris du XVIIIème siècle, de la Cour des Miracles aux richissimes hôtels particuliers afin de percer le mystère de la naissance et de la mort de Jérôme.
 
Le XVIIe siècle est une période de France pour laquelle de nombreux ouvrages ont été rédigés. L’essentiel est consacré au siècle de Louis XIV. Et la bande dessinée ne fait pas exception : il n’est qu’à voir l’excellent Hyver 1709 (Louis XIV mourant en 1715). La première partie du XVIIe est davantage connue pour ses récits de capes et d’épées grâce à Alexandre Dumas et à ses Mousquetaires, qu’on retrouve également sous le trait de Fred Duval et Florent Calvez. Mais quid du petit peuple ?

C’est à travers un Saint Homme que Jean Dufaux a choisi de nous présenter cette période. Justement, est-il encore besoin de présenter Jean Dufaux ? L’homme aux plus de 200 scenarii nous livre sa vision de St Vincent de Paul. A travers un épisode romancé de sa vie, le scénariste dresse un portrait réaliste du Prieur de l’Hôtel Dieu.

Loin de l’idéalisme, Vincent apparait très humain avec ses forces et ses faiblesses, mais toujours à l’écoute des pauvres comme des puissants. Le récit est mis en images par Martin Jamard. Dire que le duo fonctionne à la perfection est presque une lapalissade. Il faut dire qu’après Voleurs d’Empires et Double Masque, cela fait plus de 20  ans que ces deux là travaillent ensemble. Et une fois de plus c’est une réussite ! La finesse et l’élégance du trait de Martin Jamar laissent transparaître autant la beauté que la laideur intérieures des personnages. Quant aux décors, ils sont maîtrisés à la perfection, faisant de Paris un personnage supplémentaire.
 


Ne boudons pas notre plaisir. Si le sujet était ardu, le résultat est tout simplement magnifique comme souvent avec Dufaux et Jamar.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4391

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Blueberry tome 9 - la piste des sioux
Acheter sur BD Fugue
sur la piste de miss kate
Acheter sur BD Fugue
les innommables ; le cycle zéro ; intégrale
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page