0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article WAHKAN

WAHKAN

Acheter sur BD Fugue
WAHKAN

Scénario : Maxe L'HERMENIER
Dessin  : Alexis SENTENAC et Brice COSSU
Couleur : Piky HAMILTON
Editions : DUPUIS


 
One shot dans une ambiance Streampunk durant l’exposition universelle de Paris où un tueur en série évolue pour faire revivre une secte. Un album original à la fois par le sujet, le contexte et le dessin.
 


Paris 1889, tous les regards sont portés sur l’exposition universelle. Cependant, dans les coulisses et plus particulièrement sur la tour Eiffel, plusieurs corps sans vie ont été découverts. Ces faits attirent les curieux ou les amoureux en mal de sensation. En effet, parmi les poutrelles d’acier, un curieux tueur masqué va encore sévir et cette fois, il va s’acharner sur un photographe. C’est la jeune inspectrice Eléonore Kowalski qui est chargée de l’enquête et du meurtre de cette troisième victime. Le mode opératoire est toujours le même, section à la carotide, marquage sur le visage. Pour Eléonore il est plus que temps de trouver des indices, l’association avec le jeune Jules Castignac, récemment diplômé de l’école de police devrait l’aider.
 
Wahkan de Maxe L'Hermenier, Brice Cossu, Alexis Sentenac


Comme l’annonce en préambule le scénariste Max L’Hermenier dans les premières pages de l’album, cette histoire aura mis treize ans à voir le jour. L’histoire met en scène une jeune femme au caractère déterminé, athlétique et qui a plutôt l’habitude de travers en solo. Cette dernière va être accompagnée dans sa quête par un jeune homme qui semble avoir toutes les qualités, beau, intelligent, un corps de rêve qui fait ressortir ses tatouages, autant d’arguments qui pourraient bouleverser les habitudes et le cœur d’Eléonore. Ces protagonistes vont évoluer dans un Paris du fin 19ème mais uniquement sur la frise chronologique et avec quelques références historiques et une ambiance car c’est avant tout un univers Streampunk qui est proposé avec des moyens de locomotion et communications, des armes et tenues vestimentaires sorties tout droit de l’imagination des auteurs.
L’histoire en elle-même se laisse lire, l’enquête se déroule tranquillement dans ce one shot avec les rebondissements et explications dans la dernière partie de l’album. Celui-ci est dans l’air du temps, agréable à lire, fait passer un bon moment sans pour autant révolutionner le genre.
 
Wahkan de Maxe L'Hermenier, Brice Cossu, Alexis Sentenac


Pour le dessin, c’est une autre histoire, ce dernier a été composé à quatre mains entre Alexis Sentenac et Brice Cossu, et les sentiments sont partagés. Rien à redire sur le découpage, les prises de vues et le dynamisme de l’album mais l’interrogation vient du dessin en lui-même et du mélange entre le réalisme, le Manga, le dessin animé et le tout dans un univers Streampunk. Je suis partagé entre crier au génie et la modernité ou au contraire, rester sur ma faim d’une incompréhension.
Dans tous les cas merci d’avoir ouvert cette réflexion et d’avoir fait passer malgré tout un bon moment dans cet univers.
 
 

Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4956

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

ersel
zanon fernandez
Retourner en haut de page