La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Comment je ne suis pas devenu moine

Comment je ne suis pas devenu moine

Scénario et dessins: Jean Sébastien Bérubé
Editions : Futuropolis

 
Jean Sébastien rêve de Tibet et de Bouddhisme. Il part pour devenir moine au Népal et au Tibet. Une fois sur place, la réalité est parfois éloignée de ses espoirs. Obstiné, Jean Sébastien arpente les monastères afin de perfectionner sa pratique. Malheureusement, les désillusions s’enchainent et Jean Sébastien finit par renoncer.
Une autobiographie d’une grande sensibilité avec une pointe de réflexion.

Un beau jour de 1999, Jean Sébastien Bérubé pousse la porte du temple Bouddhique Tibétain de Montréal. Il n’a qu’une seule idée en tête : « devenir moine bouddhiste » ! Depuis qu’il a 12 ans, il rejette cette société de consommation qui lui dicte son identité. Il plonge dès lors dans l’étude du Bouddhisme sous des formes aussi diverses que les textes du Dalaï Lama, les récits de voyage d’Alexandra David-Neel ou… Tintin au Tibet.

Malheureusement au Temple, pas de moine ! Mais des renseignements : pour devenir moine, il faut partir au Népal, ou mieux, au Tibet. Malgré les réticences de ses proches, c’est en 2005 que Jean Sébastien prend l’avion. Destination : Katmandou ! Les premiers contacts sont assez compliqués. Le bruit, la foule ; le novice se sent perdu dans la capitale népalaise. D’autant qu’il comprend rapidement que toutes les personnes gravitant autour des touristes ne sont pas  que de respectables bonzes.

Jean Sébastien se fait néanmoins des amis avec qui il visite les hauts lieux népalais du bouddhisme. Mais le compte n’y est pas. Pour devenir moine tibétain, il doit aller au Tibet. Les formalités sont longues et compliquées et ce n’est rien comparé aux conditions de circulation des touristes sur place. Si Jean Sébastien accomplit son rêve d’enfant, il conserve un gout amer. La main mise chinoise est loin d’être aussi manichéenne qu’il le pensait et les Tibétains ne sont pas tous aussi accueillants qu’il l’escomptait. Si les somptueux paysages font remonter le moral du jeune canadien,  a chaque visite de temple, son lot de désillusion et lorsque l’entrée d’un temple est interdite aux femmes, Jean Sébastien explose et s’emporte contre ces moines  qui ne respectent pas les valeurs les plus élémentaires. Il a l’impression de « s’être fait avoir » dans ce « Disneyland du bouddhisme ». Déçu  mais plus humain que jamais, notre héros peut rentrer chez lui.

L’autobiographie est un registre que Jean Sébastien Bérubé connait bien. Après avoir adapté Les aventures extraordinaires d’un coureur des bois, autobiographie de Pierre-Esprit Radisson dans la série éponyme, il se lance dans l’évocation de sa propre vie. Comment je ne suis pas devenu moine raconte son périple aux sources du bouddhisme tibétain. Cette autobiographie prend la forme d’un récit de voyage. Réalisé en noir en blanc, le trait est esquissé pour davantage de réalisme. Mais c’est surtout la sensibilité qui transparait à travers  son dessin. Sensibilité mais également naïveté tant sa vision du bouddhisme est lointaine de la réalité qu’il rencontre. Heureusement, la quête n’est pas vaine et l’auteur en ressort plus fort, plus humain que jamais.

Cet album est donc tout à la fois, un récit de voyage aux multiples rencontres et aux sublimes paysages ; une quête initiatique où les valeurs bouddhistes sont présentées et une critique de notre monde violemment mondialisé. Un album agréable à lire et qui fait réfléchir. Un album fort sympathique.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 1290

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Dédicace sur un sac de billes ...
Voir la fiche produit
20 ans de guerre
Voir la fiche produit
Gorgeous Comix
Voir la fiche produit
par les chemins noirs tome 2
Acheter sur BD Fugue
le ciel au-dessus de bruxelles tome 2
Acheter sur BD Fugue
fire and forget ; sapin et les bûcheron
Acheter sur BD Fugue
CLUB 27
chenal CLUB 27
Retourner en haut de page