La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Interview Stéphane Louis et Jérome Félix

Interview Stéphane Louis et Jérome Félix

Acheter sur BD Fugue
Martin Bonheur, « Une comédie romantique qui fait du bien à lire »
C’est le moins que l’on puisse dire à propos de cette magnifique histoire mise en scène par Jérome Félix et Stéphane Louis.
 
Ainsi, ne boudons pas notre plaisir d’avoir pu poser quelques questions aux auteurs pour fêter dignement cette sortie.





Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, pouvez-vous nous décrire vos parcours ?
 
Stéphane Louis : Bonjour. Eh bien, je suis auteur de BD autodidacte. C’était mon rêve de gosse, mais comme je ne me sentais pas de faire une école  (il en existait peu à l’époque), j’ai donc mis du temps à y arriver, et je suis passé par plusieurs autres métiers avant. Comme professeur de Physique Appliquée et d’Eléctrotechnique. J’ai démissionné de l’éducation nationale en 2000 et après 3 ans passé en freelance dans la pub, me voici auteur en 2004 avec Tessa agent intergalactique. 11 ans et 27 albums plus tard, au scénario et au dessin, me voici devant vous pour cette interview ;)
Jérome Félix : J'ai décidé de faire de la BD en CM1! A partir de là, je me suis mis à dessiner puis à rencontrer des auteurs de BD dont Lidwine, l'auteur du dernier Loup d'Oz qui m'a pris sous son aile. Ma passion m'a conduit à passer 3 années à l'école de BD d'Angoulême. C'est là que j'ai compris que mes collègues dessinaient mille fois mieux que moi mais aussi qu'ils n'aimaient pas forcement inventer des histoires. Comme moi j'aimais ça, certains ont commencé à me demander de le faire pour eux
et c'est ainsi que j'ai découvert que je préférais cela au dessin. 5 ans plus tard, je signai mon 1er album comme scénariste...


Comment s’est concrétisée votre rencontre et surtout la naissance de cet album? Je suppose que Jérome est à l’origine de cette histoire.
SL : Jérôme a vécu un an à Veules les roses. Ce petit village charmant et atypique de Normandie l’a marqué. Il a écrit une histoire s’y déroulant.
JF : Si notre rencontre est autant improbable que celle des deux héros de l'album, elle n'est pas complètement due au hasard. Il se trouve que je connaissais le travail de Stéphane et que je savais qu'il appréciait le mien. A la base, Martin devait être dessiné par quelqu'un d'autre qui s'est finalement désisté et Stéphane en a eu vent.
SL : De mon côté, je venais d’avoir un album qui s’arrêtait et j’ai posé une annonce facebook en catastrophe. Jérôme m’a proposé l’histoire. Et voilà !
JF : Il m'a demandé à lire le script puis m'a proposé de s'y mettre. J'avoue que je ne voyais pas vraiment un dessin SF dessus mais l'énergie que Stéphane a déployé pour montrer qu'il ne savait pas faire que cela m'a convaincu. Belle intuition non?


Stéphane, nous sommes assez loin de l’univers de Tessa, de 42 ou de vos autres séries. Avez-vous rencontré des difficultés à passer de mondes imaginaires à une histoire contemporaine ?

SL : Justement, le hic, c’est qu’il fallait convaincre l’éditeur, et tout le monde. La réaction était de se dire : « Louis ? c’est un auteur de sf et de bd d’action, alors des p’tits vieux ? ». Alors j'ai tout de suite dit à Jérôme que, même si cela ne se voyait pas, ma culture bd allait aussi jusqu’à des Jérôme K Jérôme Bloche et autre Broussaille. Je rêvais de dessiner ce genre de récit! Dans le même temps, je me disais que je n’en aurais surement jamais l’opportunité. Pourtant, le hasard a bien fait les choses. J’ai donc fait une page d’essai, et c’était partit !


L’histoire de Martin Bonheur se déroule dans le petit village de Veules-les-Roses. Est-ce pour vous une manière de rendre hommage à ce village et ces habitants ou le lieu n’est après tout qu’un élément de l’histoire ?

SL : C’est avant tout un hommage de Jérôme qui, comme je l’ai dis, y a vécu. Ce village l’a envoûté, en quelque sorte. C’est l’impression que j'avais quand je l’écoutais me le décrire. Ce village a une âme et la petite touche fantastique qu’il y a dans l'album la représente à mes yeux. Ce village est un des personnages principaux.
JF : En effet, l'idée de l'histoire date d'une quinzaine d'années. Elle m'est venue alors que j'habitais encore Veules-les-Roses, le village de notre récit. Je souhaitais montrer comment j'étais tombé amoureux de ce lieu hors du temps. Mais comme cela ne suffisait pas pour une histoire, j'y ai ajouté une legère trame policière. Il y avait aussi la volonté de mettre en scène un personnage bon et altruiste. J'y tenais beaucoup car c'est très compliqué à faire sans que cela paraisse cul cul. Et puis conclure une histoire par une happy end aussi énorme était également un défi que je voulais tenter.

Je suppose qu’il vous a été facile de faire quelques repérages sur place. Est-ce que cela facilite ensuite l’écriture et le dessin ?
 
JF : C'est assez incroyable de pouvoir se promener dans le lieu d'une histoire car on découvre toujours des choses qui vont enrichir le récit. Trouver l'endroit où vit le héros par exemple m'a clairement renseigné sur son état d'esprit. C'était vraiment agréable à faire!
SL : Jérôme aurait aimé que nous fassions le repérage ensemble. Malheureusement c’était difficile pour moi à ce moment car j’étais à fond sur d’autres pages. Il s’en est donc chargé et m’a donné des dizaines de photos. Il me disait lesquelles utiliser en fonction de son storyboard.  Quand il n’y en avait pas, je faisais un mix d’autres endroits, comme lors de la rencontre entre Martin portant une pelle et Agathe, en haut d’escaliers. Mais j’ai essayé de respecter l’esprit du village, de telle sorte que cela soit naturel.


Certains protagonistes sont criants de vérité et très attachants (je pense notamment à Pépé Jacques, M Defosse ou encore le couple du café de l’église). Ces personnes existent-t-elles vraiment ou bien sont-elles le fruit de votre imagination ?
 
JF : Ces gens n'existent pas. Ils résultent tous de l'imagination que je nourris en observant les autres. Je crois que rendre vivant tout ce petit monde fut ce que j'ai préféré écrire dans ce récit.
SL : Le tout étant mixé ici aussi.
JF : Mais pour être honnête, je ne fais que reprendre ce que fait Alain Dodier avec son merveilleux Jérôme K. Jérôme Bloche.

Martin est un auteur talentueux mais méconnu. Doit-on y voir une quelconque allusion ?
 
SL : Je trouve Jérôme très talentueux et pas assez reconnu même s’il a de beaux succès! Il faudrait lui demander à lui.
JF : Non car c'est juste un ressort dramatique censé justifier pourquoi le personnage s'est retiré du monde.
SL : En ce qui me concerne, je trouve que j’ai déjà eu de belles reconnaissances même si, bien sûr, je ne suis pas un gros auteur. Je suis heureux de mon sort et j'ai la chance de pouvoir vivre de mon métier. Pourvu que ça dure, je n’en demande pas plus.



Pour conclure,  avez-vous une petite anecdote sympathique à nous livrer à propos de cette histoire ?
 
SL : Oui, il y a quelques personnes de la bd cachées dans le public ;) dont moi, dans la gendarmerie. J’adore faire des caméos et je me place toujours, comme Hitchcock, dans mes albums ;) C’est un trip de lecteur qui renvoi au rêve de gosse. Une façon de me dire « j’y suis vraiment arrivé ».
JF : Je n'en reviens toujours pas de recevoir des photos de lecteurs qui se font photographier à Veules-les-Roses avec l'album en main!
 
 
Il ne me reste plus qu’à vous remercier de votre gentillesse et le magnifique moment que vous nous avez donné avec Martin Bonheur, qui est notre coup de cœur du moment.
 
SL : Merci à vous pour cette sympathique interview. Nous sommes ravis que vous ayez passé un bon moment en compagnie de nos personnages.
JF : A très bientôt et encore un grand merci!
 
« Parfois on rencontre des gens capables de mettre de la couleur sur nos idées noires… »


D'autres infos dans la boutique de Stéphane LOUIS

 


Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 1098

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

DRONES T01 - Planche 42
Voir la fiche produit
DRONES T01 - Planche 5
Voir la fiche produit
DRONES T01 - Planche 6
Voir la fiche produit
Dédicace Drones par Louis
Voir la fiche produit
7 clones - sept « hommes » doivent tuer le président de ...
Acheter sur BD Fugue
Escobar, le dernier maya tome 1 - Ché-é
Acheter sur BD Fugue
L'Héritage du diable Tome 3
Acheter sur BD Fugue
chenal
LE CHENAL chabane
Retourner en haut de page