La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Les décastés d'Orion

Les décastés d'Orion

Scénario : Eric Corbeyran
Dessin : Jorge Miguel
Editions : Les humanoides associés
 

Alors que les castes pensaient être les seuls à diriger Orion. Une autre civilisation humaine beaucoup plus avancée les observait depuis longtemps. « Les castés d’Orion », un album qui a vraiment sa place au Editions Humanoides et qui semble leur tenir à cœur.

Sur la planète Orion-XB12557, chaque humain appartient à une caste avec ses règles, ses symboles marqués sur leurs bras et ses rivalités entre castes. La capitale de la province d’Auhoon se nomme Augheen. Elle abrite une civilisation moyenâgeuse voir barbare. Ce qui n’empêche pas le plaisir. Au temple d’Issati, Liséa (une grande prêtresse de la fertilité) et Kolhen (de la caste des guerriers) se donnent au plaisir de la chair. Mais le valeureux guerrier est tombé dans un piège puis accusé d’avoir abusé de Liséa. Il est aussitôt jugé sur la place publique et marqué au fer rouge pour porter la marque des décastés qui le privent de tous ces privilèges. Exilé au pénitencier d’Augheen, il va faire la connaissance d’une autre décastés : Tryana. Cette dernière va lui livrer une bien curieuse histoire. Elle aurait été décastée pour avoir vu un homme aux cheveux blonds, voyageant avec un objet volant et utilisant une arme de lumière. Nous deux comparses vont s’évader pour élucider ce mystère et faire grandir leur soif de vengeance.

« Les décastés d’Orion », est la troisième adaptation de l’auteure de roman Julia Verlanger par les Editions Humanoides. Né sous le nom de « La croix des décastés" en 1977, l’univers d’anticipation de Julia Verlanger ne positionne pas la Terre comme un unique lieu d’habitation. C’est le cas de la planète d’Orion, qui fut colonisée il y a très longtemps par les terriens mais qui est restée à l’état médiévale.
 


C’est le prolifique Corbeyran qui s’attèle à cette adaptation et nous prouve une nouvelle fois qu’il est capable d’aborder tous les sujets. L’histoire est rythmée, on y trouve une belle harmonie entre les scènes de combat, de suspense, d’érotisme. L’intrigue est bien amenée au lecteur afin qu’il découvre par lui-même ce lien entre les deux mondes, ce qui ne peut nous donner envie de lire la seconde partie. Le graphisme est assuré par le portugais Jorge Miguel (premier tome de « Seul survivant ») qui est remarquable sur les gros plans et plan américain mais il ne faudrait pas trop en abuser, ce qui permettrait de nous livrer un peu plus de décors et de paysages pour plonger davantage le lecteur dans l’ambiance de la planète Orion.



Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 1150

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

le clan des chimères tome 3 - Ordalie
Acheter sur BD Fugue
le port de la lune tome 2 - le miroir d'eau
Acheter sur BD Fugue
zodiaque tome 4 - l'héritage du cancer
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
droles2traits droles2traits
Retourner en haut de page