0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Bitch Planet vol 2

Bitch Planet vol 2

Scénario : Kelly Sue Deconnick
Dessins : Valentine De Landro
Editeur : Glénat Comics
 
Est-ce une féministe ? Trapue et courtaude, elle a de grosses jambes. Impossible de la faire s'accroupir. Elles peuvent également être fines comme des roseaux sur le point de se briser. La féministe est parfois dotée de jambes tout à fait normales. Dans certains cas, elle n'en a pas. elle entre forcément dans l'une de ces catégories.
Bitch Planet ne se résume pas à un affrontement homme / femme, mais il s'agit bien du sujet de fond, et comme c'est très bien mené, et plutôt original, on y prend goût !

Bitch Planet - Bitch Planet, T2
Dans le futur, le monde est gouverné par le diktat des hommes. Les femmes qui ne se plient pas aveuglément à leur volonté sont envoyées manu-militari dans l'établissement auxiliaire de conformité, une prison spatiale tournant en orbite autour de la Terre et répondant au doux nom de BITCH PLANET ! Alors que les « bitches » doivent tout juste se remettre de la mort de Meiko, leur arme secrète lors du match de Mégaton, une enquête est lancée pour élucider son passé. Comment cette jeune ingénieure prometteuse a-t-elle pu basculer et devenir une véritable tueuse ? Dans la grande tradition des récits de SF engagés, Bitch Planet questionne sur les dérives du monde moderne, et notamment sur la place des femmes dans notre société.

On suit avec intérêt la vie de ces femmes emprisonnées pour des faits plus ou moins avérés, d'autant que le scénariste arrive à nuancer ces propos pour ne pas que cette BD ne devienne manichéenne.
La lutte est farouche, et forcément cela dégénère ! Et ça fait mal.
De nombreux rebondissements, avec espions, et agents doubles et des révélations importantes dans ce tome. J'ai particulièrement apprécié le sacrifice d'un père scientifique qui recherche ardemment sa fille dans cette prison très particulière pour femme !
Le récit nous sort de temps en temps de la "Bitch Planet" pour constater que ce monde se voile la face, nous suivons des hommes politiques, avec le sentiment, que prendre les femmes pour des greluches peut se finir mal...

Côté dessin, plutôt sympa, c'est lisible, et épuré, Valentine De Landro ne se perd pas dans une foultitude de détails, ce qui laisse plus de place aux personnages et situations. Le découpage est bien pensé, elle aime faire des gros plans sur les expressions des visages.
A noter le parti pris sympa sur les couleurs, avec de temps en temps des gros points, sur trame de couleur pour simuler une image vue d'une caméra ou pour représenter l'intelligence artificielle de la prison.

Ci joint une page pour étayer mes propos :



A noter, que le chapitre 6 est dessiné par Taki Soma, pour un flashback sur une des personnages principales. Intéressant, cela donne encore plus de relief à cette BD !



Enfin mention spéciale pour les couvs ou encarts, qui reprennent des pubs ou messages divers autour de la féminité. C'est cocasse, il faut apprécier le second degré !

Je n'ai plus qu'à vous souhaiter une bonne lecture à tous et toutes !

LAURENT
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3424

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

album Ariane Dabo 3 dédicacé
Voir la fiche produit
Sigurd et Vigdis T01
Voir la fiche produit
Brezza Les deux lunes de Roseloch
Voir la fiche produit
20 ans du guerre
Voir la fiche produit
wolf man tome 3
Acheter sur BD Fugue
wolf-man tome 2
Acheter sur BD Fugue
Graveyard shift
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
Hit the Road en Noir et Blanc giemsi
Retourner en haut de page