0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Black Beard 1 Pendez les haut et court !

Black Beard 1 Pendez les haut et court !

Acheter sur BD Fugue
Black Beard
Tome 1
Pendez les haut et court !
 
Scénario et dessin : Jean Yves Delitte
Couleurs : Douchka Delitte
Éditions : Glénat
 
Pirate redoutable et redouté, Black Beard capture un négrier britannique. A l’intérieur, pas de bois d’ébène mais la famille d’un riche planteur. Dans l’esprit du pirate, c’est l’occasion de demander une forte rançon. Il est loin de se douter qu’il n’est pas le seul sur l’affaire…
Jean Yves Delitte rend un hommage très réussi au plus célèbre des pirates anglais : Barbe noire !

Mars 1718, le capitaine Edward Teach, plus connu sous le surnom de Black Beard pense avoir fait une bonne opération en capturant à négrier britannique dans les eaux des Caraïbes. Malheureusement pour les pirates, le bateau est vide ! Plus exactement, il transporte une autre marchandise, plus précieuse encore que l'habituelle bois d'ébène : l'épouse et la fille d'un richissime planteur de Jamaïque. C'est alors qu'une idée germe dans la tête du frère de la côte, et tant pis si cela n'est pas dans ses habitudes : il va demander une rançon ! Évidemment, la couronne refuse de payer mais elle est si lointaine et le planteur est si riche... Pendant que les tractations sont menées à Port-Royal, l'intendant du planteur négocie avec le capitaine. Il affirme connaître l'emplacement d'un trésor et que cette information est inscrite dans son carnet. Évidemment, Black Beard n'y prête que peu d'attention et la rançon payée, il relâche l'équipage. Il est loin de se douter qu’à l’arrivée, seul deux matelots seront toujours en vie, qu’il sera pourchassé par la Royal Navy et que sa tête sera mise à prix…

« Au début du XVIIe siècle, corollaire au développement du commerce, la piraterie infecte les eaux des Caraïbes. Jack Rackham, Charles Vane ou encore Edward Teach, mieux connu sous le nom de Black Beard forgent leur légende au grand dam de tous. Mais le bien n'existe pas sans le mal et le mal a toujours suscité des tranches fascination ».  C'est par ces mots que Jean-Yves Delitte débute son album. Dans ces quelques phrases, l'artiste résume magistralement son intrigue. Reprenons depuis le début. Même si nous, français, préférons les corsaires de Saint-Malo, Surcouf en tête, ou si Jack Sparrow et son Black Pearl éclipsent tous les autres, les pirates font partie de notre inconscient collectif. S'ils ont une réputation pour le moins sulfureuse, il est évident que ces hommes étaient plus complexes que ce que leur légende en a fait. Fort de ce double constat, Jean Yves Delitte nous dresse un portrait romancé du célèbre Barbe-Noire. On le découvre donc dans une posture peu familière : en train de molester les prisonniers. Par la suite, en fin stratège, il comprend l'intérêt de son apparente modeste prise. S'ensuit un double récit avec d’une part la vie des pirates dans leur repère et d'autre part les négociations qui s'engagent à Port-Royal. L'ensemble sent la poudre et le rhum mais il forme quelque chose de cohérent et d’instructif. Bien que le rythme ne soit pas toujours aussi rapide qu’un abordage, l'album se lit aisément et avec fluidité. Il faut dire que le trait réaliste du peintre officiel de la marine est un atout non négligeable lorsqu'il s'agit de dessiner des bateaux. Que dire alors, si ce n'est qu'ils sont tous absolument magnifiques. Mais un album sur la piraterie ne se juge pas qu’à ses navires, magnifiques soient-ils, les marins étant au moins aussi importants. Là aussi le style de Jean-Yves Delitte fait mouche. Malgré les perruques et autres accessoires, chaque personnage est facilement identifiable, l’auteur s'amusant même à jouer sur une certaine ressemblance pour lancer son récit. Si dans certaines vignettes, les personnages manquent parfois d'expressivité, il n'en est pas de même pour les scènes d'abordage et de bataille. Quant à la colorisation, le travail de Douchka Delitte vient renforcer la dualité entre les magnifiques et lumineux paysages et la crasse des pirates.
 
Black Beard rend donc hommage à l’un des plus célèbres pirates anglais : Barbe noire ! Loin des stéréotypes, Jean Yves Delitte dresse un portrait sincère de la piraterie ! Et dire qu’il va maintenant falloir attendre la suite !


Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4391

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

album La Lance Opale de Feu ...
Voir la fiche produit
album Ariane Dabo 4 dédicacé
Voir la fiche produit
Perdus dans les couloirs du temps
Voir la fiche produit
le scrameustache tome 29 - le président galaxien
Acheter sur BD Fugue
hana yori dango tome 13
Acheter sur BD Fugue
nina ; au coeur de la favela
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page