0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Chaque jour Dracula

Chaque jour Dracula

CHAQUE JOUR DRACULA

Scénario : Loic Clément
Dessin : Clément Lefevre
Editions : Delcourt


 
Dans la cour d’école même si on s’appelle Dracula, ce n’est pas forcement un atout. Un personnage de fiction qui permet aux auteurs de traiter avec brio et lucidité d’un sujet tabou : le harcèlement scolaire.
 

 Avant d’être le vampire que l’on connaît, Dracula fut un enfant comme les autres, enfin presque comme les autres. Il est scolarisé dans un établissement normal mais il passe le plus clair de son temps à supporter les remarques de ses camarades qui se moquent en permanence de lui. Ils le maltraitent, l’insultent, lui font remarquer ses différences car il a les yeux rouges et le teint pâle. Dracula n’en peut plus de cette situation, il culpabilise et n’ose pas en parler à son père.
 

Mais chaque jour, le harcèlement devient de plus en plus fort jusqu’au jour où la bande de Christophe aborde la corde sensible à savoir la mort de sa mère. C’est décidé, Dracula ne veut plus aller à l’école.
 
Les premières images qui vient en tête lorsque l’on traite du sujet des vampires ce sont ces êtres assoiffés de sang qui se nourrissent de leur victime et que tout le monde craint. Le plus célèbre d’entre eux étant Dracula. Mais comme tout à chacun, même si ce dernier est immortel, Dracula a vécu une enfance. Et une enfance pas toujours joyeuse. C’est par cette porte que Loic Clément et Clément Lefèvre ont entrepris le sujet. Mais non pas pour parler de Dracula ou de l’enfance de Dracula mais pour traiter d’un sujet qui leur tient à cœur pour avoir été touchés, à savoir le harcèlement.
 

C’est en se basant sur une expérience personnelle et après avoir regroupé beaucoup d’informations sur le sujet que le scénariste s’est lancé dans cette interprétation. L’idée est originale car elle permet de montrer que n’importe quel enfant peut passer par la case harcèlement. Et ce n’est pas parce que Dracula est un personnage de fiction que ce récit n’est pas proche de la réalité. Leurs auteurs vont exposer toute la palette du sujet. L’enfant qui n’ose pas parler, qui s’isole. Les parents qui ne voient pas la réalité et les conséquences de la situation. La cruauté des enfants entre eux… Un récit de fiction uniquement basé sur des faits réels et inquiétants car le harcèlement est malheureusement un fait de société.
 

Côté dessin, c’est extrêmement soigné, le découpage facile à suivre, l’histoire est courte, autant d’éléments qui permettent une lecture accessible à tous les enfants. Les parents peuvent ainsi confier ce récit à leur progéniture et peut-être faire ressortir des échanges et découvrir des mal êtres.
Un album à conseiller inévitablement !


Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3319

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page