0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Charles De Gaulle 1939-1940 L'homme qui a dit non

Charles De Gaulle 1939-1940 L'homme qui a dit non

Scénario : Jean Yves Le Naour
Dessin : Claude Plumail
Couleurs : Albertine Ralenti
Edition : Grand Angle
 
De De Gaulle, on connait l’homme du 18 juin, celui de la 5e République ou encore de mai 68. Mais cette personnalité hors du commun s’est forgée au fil de nombreux événements.
Suite de l’excellente biographie du Grand Charles, réalisée par Le Naour et Plumail.

Ce 23 octobre 1939, le président de la république Albert Lebrun, accompagné de Paul Reynaud passe en revue les troupes du colonel De Gaulle. Fidèle à ses habitudes, le jeune officier tire un boulet rouge sur la tactique de l’Armée française.
Petit retour en arrière : le 1er septembre, le Reich nazi envahit la Pologne et toute l’Europe s’embrase. La France entre en guerre mais attend « paisiblement » derrière la Ligne Maginot ; ce qui agace De Gaulle.
Paul Reynaud tente alors de créer un gouvernement d’Union National, avec l’aide de Léon Blum et le soutien de De Gaulle. Gouvernement qui est nommé à une voix de majorité, tant le jeu politique est complexe.

Le 10 mai 1940, la bataille de France s’engage. Les panzers allemands, avec l’appui des Stukas, enfoncent la frontière des Ardennes et progressent de 40 km par jour. Les anciens hauts gradés sont dépassés et remplacés par d’autres, à peine moins vieux : Weygand et Pétain. En ce qui concerne De Gaulle, il est le premier à comprendre la tactique nazie et le seul à réussir à s’y opposer sur le terrain. Fort de ses succès, il obtient ses galons de général.
Grace à l’appui de Reynaud et profitant d’un remaniement ministériel, il entre au gouvernement au titre de sous secrétaire d’Etat à la guerre. Il est désormais pris entre deux feux, sur deux champs de bataille. Il lutte pour poursuivre le combat contre l’état major qui réclame l’armistice. Il cherche le soutien de l’Angleterre lorsque d’autres portent l’Allemagne nazie en grande estime. Cette lutte le conduit plusieurs fois à Londres où le 1er ministre Churchill voit en lui un grand meneur d’hommes.

A Paris, Pétain prend progressivement l’ascendant sur Reynaud ; le camp de l’armistice devance celui de la poursuite de la lutte. Jusqu’à ce que le maréchal prenne le pouvoir et réclame la fin des hostilités, un certain 17 juin 1940. A son discours répond celui du sous secrétaire d’Etat à la guerre, sur les ondes de la BBC, le lendemain. Le terme de Résistance est lancé et, pour son instigateur, la vraie France est désormais à Londres.

 
Le duo Jean Yves Le Naour et Claude Plumail poursuit la biographie de De Gaulle. Après s’être intéressés à la période 1916-1921, ils nous font découvrir la genèse de l’appel du 18 juin. Fidèle à son mode de narration, Le Naour dresse un portrait à la fois clair et détaillé, mélange du contexte politico-militaire et d’évocations privées. A l’image du tome précédent, c’est très agréable à lire et on découvre de nombreux détails souvent oubliés. Lecture rendue agréable également grâce au trait de Plumail. Le dessinateur  est autant à l’aise pour rendre les ambiances délétères des conseils des ministres que pour montrer la violence des combats. Il sait aussi rendre le charisme et la profondeur des personnages historiques.
Un second tome et une biographie à la hauteur du personnage raconté : immense !


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 5015

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Le bruit de la machine à ...
Voir la fiche produit
dédales tome 1 - le manuscrit
Acheter sur BD Fugue
le soldat inconnu vivant
Acheter sur BD Fugue
Vagabond des Limbes (Le) tome 20 - Un certain monsieur KO (édition ...
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
espace pub secher
Retourner en haut de page