0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Chronique "Barracuda T5"

Chronique "Barracuda T5"

L’Histoire

A Puerto Blanco, blessé d’une balle dans le dos, Raphy a été recueilli et soigné par Fine Flamme, la nouvelle gouverneure de l’île. Mais cette dernière ne le garde en vie que pour mieux le livrer aux espagnols. Car Raphy deviendra un appât pour attirer Blackdog et le diamant du Kashar...
Pendant ce temps, sur l’île de Raneglah, Jean Coupe-Droit, Emilio, Maria et Goudron débarquent. ils apprennent de la bouche de Madame Si-non, dévorée par les fièvres, que le capitaine s’est enfoncé au coeur de l’île avec le diamant.

Pendant que résonnent les tambours des Moori (une tribu cannibale), deux groupes s’élancent à la poursuite de Blackdog…

Ce que j’en pense

Dans un genre assez éculé, mais prompt à enflammer notre imaginaire collectif, Jean Dufaux et Jérémy avancent avec une belle maîtrise.
Dufaux brouille le cartes. Au milieu de cette redistribution des pouvoirs, Il est temps de faire revenir dans la danse le sombre capitaine ‘Blackdog” ! Contrairement à ce à quoi je m’attendais, le terrible capitaine réapparaît... très amoindri, soumis à la volonté et aux drogues d’un terrible sorcier…

C’est donc dans ce nouveau décorum, une île infestée par une tribu cannibale (sortie du “King-Kong” de Peter Jackson ? ), où se passe ce nouvel épisode. Jean Dufaux en exploite parfaitement le potentiel (grosses scènes d’actions et de frayeurs) et mélange le tout à son récit de pirate.

Comme à son habitude, il nous sert un récit équilibré, qui alterne moments introspectifs (les hommes, leurs sentiments, leur envies…) et l’épique, le spectaculaire.

Sans chercher à renouveler le genre, c’est une belle variation, avec de chouettes moments, où il apporte sa petite touche personnelle. Dufaux ose même le fantastique, aux milieu des nouveaux personnages (le Chevalier Jonathan-Pierre-Auguste d’Arlatan, l’étrange chef auto-proclamé de l’île), et des résolutions de conflits inévitables (des morts dramatiques !).

Malgré la qualité générale du scénario, il reste cependant un peu trop de personnages, chacun avec leurs histoires personnelles, qui “diluent” le récit principal. Si vous ne voulez pas être perdus, je ne saurais que trop vous conseiller de relire les épisodes précédents…

Le dessin

Après avoir fini “La complainte des landes perdues” à la mort du maître Philippe Delaby, Jérémy reprend le flambeau du “Barracuda” avec panache. Son dessin réaliste et détaillé nous emporte dans un univers sauvage et cruel.
Scènes d’actions violentes, grandes cases immersives et ambiances marquées, Jérémy a trouvé son rythme de croisière dans la série. Même les portraits, qui pouvaient de temps en temps sembler un peu rigides, s’assouplissent et prennent vie dans cet épisode.

Le meilleur nous attend, si Jean Dufaux ne rallonge pas trop la sauce d’une si belle série...

Un Amour de BD chronique les plus belles BD
www.unamourdebd.fr


J'aime
1
avatar de guida44
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : UnAmourdeBD

Nombre d'article(s) publié(s) : 14

Visiter le kiosque de UnAmourdeBD

Vous aimerez aussi

20 ans du guerre
Voir la fiche produit
Robur le conquérant
Voir la fiche produit
Planche originale CARTHAGO ADVENTURES TOME 6
Voir la fiche produit
album La Lance Opale de Feu ...
Voir la fiche produit
Garfield tome 40 - garfield fait le poids
Acheter sur BD Fugue
la route jessica tome 1 - daddy
Acheter sur BD Fugue
sarah con hache
BAUER Fernandez Cédric
Retourner en haut de page