0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article DE IRA

DE IRA

Acheter sur BD Fugue
DE IRA

Scénario : HIRLEMANN
Dessin : HIRLEMANN
Edition : DELCOURT


 
La colère gronde dans cette société totalitaire très proche de la nôtre. Stéphane Hirlemann s’est astreint à imaginer les conséquences de nos dérives.
 

 
A moitié caché dans une forêt, un groupe de jeunes chargés de sacs à dos passent entre les arbres pour arriver à la lisière du bois et tomber sur ce qui ressemble fortement à une prison. C’est en réalité un camp de réfugiés très bien gardé. Un trou fait dans le grillage va leur permettre de pénétrer à l’intérieur. Mais avant de le faire, ils prennent la précaution de mettre des masques. Une fois à l’intérieur, ils slaloment entre les tentes de fortune pour arriver devant celle de Sycamore à qui ils vont donner leurs sacs à dos. Ces derniers sont remplis de nourriture, cartes prépayées, vêtements et autres produits d’hygiène. Mais le temps presse, déjà, la sécurité arrive, il est temps de fuir par le grillage où ils sont arrivés. Chacun va retrouver sa vie dans cette société violente et xénophobe, régie par un état totalitaire. La révolte gronde et la jeunesse pourrait bien être le déclencheur d’une révolution.
 
De Ira, bd chez Delcourt de Hirlemann


La société dans laquelle vit ce groupe de jeunes possède visiblement quelques années d’avance sur nous. Même si les faits ne sont pas datés, l’auteur Stéphane Hirlemann vient de projeter notre société actuelle dans le futur. La xénophobie, le sexisme, le dérèglement climatique, le terrorisme sont encore plus présents et sont de surcroit crédibles lorsque l’on fait un état des lieux. L’auteur va se servir d’un petit groupe de jeunes activistes pour décrire à la fois cette société mais également pour faire ressortir le mal être de la jeunesse. Certains vont sombrer, se soumettre et d’autres vont se révolter ou bien passer par la violence.
 
De Ira


L’auteur n’hésite pas à dénoncer, il est très revendicatif et va utiliser de nombreux outils pour arriver à ses fins, telle une construction graphique en noir et blanc pour faire ressortir en mieux les émotions, la dureté de la situation. Il va également utiliser les comparaisons et les comportements entre les animaux et les hommes, apportant une certaine confusion entre les deux genres. Et pour finir, il va beaucoup utiliser les connotations liées aux masques tribaux, ses personnages s’affublant de différents masques comme pour définir leurs différences et leurs actions.
Au niveau du récit, beaucoup d’informations arrivent en même temps et la construction narrative n’est malheureusement pas toujours à la portée de la compréhension. Au final on a du mal à percevoir où l’auteur souhaitait réellement embarquer les lecteurs si ce n’est à l’étude de la dérive de notre société et le legs fait à la jeunesse. Il y a sûrement d’autres visions à découvrir dans une seconde lecture.


Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4141

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

annonce boutique
blary chroniques non essentielles
Retourner en haut de page