0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Fragile

Fragile

Acheter sur BD Fugue
Fragile
 
Scénario, dessin et couleurs : Mathilde DUCREST
Éditions : Casterman

 
Chronique d’une amitié naissante entre deux êtres que tout oppose.
Mathilde Ducrest signe un roman graphique simple et extrêmement touchant.
 
 
Emily est étudiante en histoire de l’art. Pour que ses études ne la ruinent pas, elle pratique le woofing intergénérationnel. Pia, une vieille dame, l’héberge contre quelques services (vaisselle, ménage ou tout simplement compagnie). Alors que les vacances approchent, la jeune étudiante aimerait se faire un peu d’argent de poche. Sur les conseils de Pia, elle répond à une annonce de Dog Sitting. À l’origine de cette offre d’emploi se trouve Suzanne Rascine, la petite dernière de la riche et influente famille Rascine. Bien qu’elle le conteste, cette famille inspire autant de préjugés, plutôt hostiles, que de curiosité à Emily. C’est ainsi qu’elle rencontre Suzanne qui lui confie la tâche de promener son petit chien Mitsu tous les jours. Durant les premières balades, les deux femmes restent ensemble afin que le chien s’habitue. Et, contre toute attente, une amitié sincère nait entre les deux jeunes femmes. Au fur et à mesure des jours, Émilie s’interroge sur cette nouvelle amie. Et puis un jour, Sue, comme Émilie l’appelle désormais, ne vient pas au rendez-vous. « Quelqu’un est mort » annonce l’interphone. Comment vont alors évoluer les liens qui unissent ces deux femmes ?
 
Premier album après l’autopublication Pruinessence, Fragile de Mathilde Ducrest raconte la naissance de l’amitié, et plus si affinité, entre deux personnages. Libérée des contraintes d’un format prédéfini, l’artiste suisse décrit avec minutie ces petits instants qui conduisent à l’amitié. Elle ne cache rien, ni tout ce qui se passe bien, ni les petits moments qui accrochent. C’est ainsi qu’Emily va rencontrer Suzanne. Les deux jeunes femmes ont le même âge mais ne viennent pas du même milieu. D’abord par curiosité, Emily va questionner la riche héritière. Cette dernière, plutôt solitaire, va apprécier le langage et les questions cash d’Emily. Finalement, elles vont finir par se livrer mutuellement et avec sincérité. Mais dans toute histoire, il y a des moments de doute et de tension et ceux-là ne manqueront pas d’avenir. La scénariste insère également une intrigue familiale et sociétale à travers des questions comme « un homme peut-il faire sien les talents de son épouse ? » ou « qu’a-t-on fait pour mériter la fortune de nos parents ? ». Mathilde Ducrest interroge notre société et nos valeurs. C’est en substance l’évolution de notre société qui nous est également racontée ici. Côté dessin, l’approche me semble différente. Le trait quelque peu figé, les représentations un peu inégales apportent un côté faussement naïf. L’autre originalité tient à la construction : avec une majorité de cases larges et de double cases, cela renvoie à merveille à l’équation 1+1=2. Avec une telle couverture, difficile enfin de ne pas évoquer la colorisation. Tantôt luxuriante dans les serres de Suzanne, parfois plutôt ternes lorsqu’il est question de souvenir, la couleur est une composante primordiale de l’histoire. Au final, l’ensemble fonctionne bien et devient véritablement la griffe Ducrest.
 
Partant d’une histoire simple et banale, l’artiste helvétique parvient à apporter une douceur et une sensibilité qui sauront toucher le lecteur.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 5093

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Robur le conquérant
Voir la fiche produit
Le Village aérien - édition Noir ...
Voir la fiche produit
Lefranc tome 2 - l'ouragan de feu
Acheter sur BD Fugue
Skip beat tome 8
Acheter sur BD Fugue
Corto Maltese - édition 2015 tome 8 - La maison dorée de ...
Acheter sur BD Fugue
corbini
wambre holgado
Retourner en haut de page