0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Interview - Le Chant des Runes

Interview - Le Chant des Runes

Bonjour Sylvain,

C’est avec un immense plaisir que nous te retrouvons pour évoquer une nouvelle série qui va paraitre aux éditions Glénat avec Jean Charles Poupard au dessin à savoir Le chant des Runes.

Est-ce que tu peux nous résumer la trame de cette nouvelle série ?

A la base, c'est un thriller policier, qui a pour personnage principal une inspectrice de la police de Stockholm, Eva Sundström. Au début de ce tome 1, elle doit enquêter sur la disparition d'une artiste pop/folk, Anna Thorqvist, l'une des plus populaires du pays, alors qu'elle allait participer aux PopMasters, une série de show télévisés où s'affrontent différents groupes et artistes et pour lesquels le public doit désigner le gagnant, une compétition qui affûte aussi les jalousies, dans une industrie du disque en crise. Une disparition d'autant plus inquiétante que dans la loge d'Anna Thorqvist, le dernier endroit où elle a été vue, ont été tracés des runes, avec du sang, laissant présumer un enlèvement, voir pire.
Durant son enquête, Eva fera la rencontre d'un archéologue , Josef Worg, a qui il sera demandé d'interpréter ces runes. Cette rencontre sera le début d'une collaboration entre Eva et Josef, la rencontre de deux mondes qui s'ignoraient jusqu'alors. La policière chevronnée et l'archéologue baignant dans une monde où la mythologie et les anciennes légendes scandinaves sont son quotidien. Reste à savoir jusqu'à quel point tout cela tient vraiment du mythe et de la légende.
Au delà des enquêtes et de ce que va découvrir Eva grâce -ou à cause-  de Josef, « Le Chant des Runes » sera aussi l'occasion de parler en filigrane de la société suédoise et de notre monde contemporain, de manière plus générale. Ici, la base de cette première enquête est ainsi liée à la place de la Suède dans l'industrie musicale internationale, ce pays étant le 3e exportateur de disques au monde, derrière la Grande Bretagne et les USA.  Mais c'est avant tout de crime et de mythologie dont il va être question sur la longueur.



Dans ce thriller surnaturel, les deux enquêteurs (Eva Sundström et Josef Worg) sont diamétralement opposés ce qui apporte une dynamique dans l’album mais qui doit être suffisamment habile pour que le lecteur puisse comprendre ces différences. Pour toi la mise en scène pour ce type de personnage est-elle une contrainte ou bien un réel plaisir d’écriture ?

C'est un classique d'associer deux personnages principaux qu'au départ tout semble opposer. Et c'est un plaisir, car générateur de tensions au niveau du récit. Evidemment, il faut que ça soit justifié par l'histoire en elle même. Ici, une inspectrice émérite, une excellente flic, doit faire face à des crimes qui semblent liés à l'histoire la plus ancienne du pays, l'époque des « vikings » et même au delà. Josef Worg étant l'un des plus brillants spécialiste sur ces questions, leur association, au delà de leurs différences, va donc de soit. Surtout que Josef Worg a peut-être d 'autres qualités que celles d'un archéologue surdoué, et qu'elles pourraient être nécessaires à Eva pour résoudre ces enquêtes.


 
 
L’action se déroule en suède (pays qui te tient à cœur je suppose) et précédemment les séries « Drones » et « infiltrés » se situées dans le nord de l’Europe, au Danemark. Est-ce volontaire ou bien le fruit du hasard ? Penses-tu que cette région du globe soit une source d’inspiration notamment pour « le chant des runes » avec son aspect mythologique ?

Je partage mon temps entre la Suède et la France depuis près de 15 ans maintenant, donc, évidemment, ça m'inspire pour certains de mes scénarios. En règle générale, j'aime aussi situer mes scénarios dans des villes que j'apprécie.
J'aime les villes de Stockholm, Copenhague, Londres, Tokyo, Los Angeles , New York ou les villages de mon Vaucluse d'origine, et tout naturellement , régulièrement, j'ai écrit et je suis en train d'écrire des récits qui s'y passent : « London Calling » pour Londres, « Face Cachée » pour Tokyo, « Drônes » et « Infiltrés » pour Copenhague, « Trahie » et « Millénium » pour Stockholm, « Cases Blanches » pour le Vaucluse, « Sept Cannibales », à paraître cette année, qui se passe entre Londres, les USA et la Provence, et de nouveaux projets à venir qui se déroulent à New York ou Los Angeles.
Pour revenir au « Chant des Runes », la mythologie nordique et les anciennes civilisations scandinaves sont évidemment au cœur du projet. Vous verrez bien comment en lisant ce premier album, même s'il se déroule de nos jours ! Et l'excellent Jean-Charles Poupard est déjà venu deux fois à Stockholm pour faire des repérages avec moi, sur place, afin d'assurer un réalisme optimal dans la représentation de la ville telle qu'elle est aujourd'hui.



Pour conclure, est-ce que tu aurais une petite anecdote à nous confier au sujet du « Chant des Runes » ?

Nous venons d'apprendre cette semaine qu'une société de production audiovisuelle étrangère envisage d'acheter les droits du « Chant des Runes » pour développer un projet de série TV. On verra bien si ça arrive ou pas, mais c'est encourageant d'avoir ce genre d'échos avant même que l'album soit arrivé en librairie.

Merci Sylvain et à très bientôt pour ta prochaine nouveauté à savoir Sonar en mars ?


C'est bien ça, et merci à vous !


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : Runberg

Nombre d'article(s) publié(s) : 9

Visiter le kiosque de Runberg

Vous aimerez aussi

Crayonné Balle Tragique P2
Voir la fiche produit
Sweet Home dedicace 1 perso
Voir la fiche produit
dessins sportifs - coffret tome 3 et tome 4
Acheter sur BD Fugue
full moon tome 5
Acheter sur BD Fugue
Dakota tome 1 - opé spéciale
Acheter sur BD Fugue
Super Voisins Tome 1: Résidence Apocalyptique
gioux Mazel
Retourner en haut de page