0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Jhen T15 Les Portes de Fer

Jhen T15 Les Portes de Fer

Scénario : Jerry Frissen, Jean-Luc Cornette

Dessin : Paul Teng

Couleurs : Véronique Robin

 

Cette nouvelle aventure de l'architecte créé par Jacques Martin nous entraîne dans le froid hiver transylvanien sur fond d'invasion ottomane. Un album d'excellente facture.

Jhen et son ami Venceslas sont sur le chemin du retour en France après leurs aventures du dernier album, mais avant de quitter la Transylvanie Venceslas souhaite rendre visite à une vieille connaissance qui s'est retirée dans un monastère près de la ville de Sibiu. Les deux amis se séparent donc et Jhen va l'attendre en ville. Alors qu'il espérait y goûter un repos bien mérité, Jhen apprend que des Ottomans en maraude ont été repérés dans la région. Inquiet pour Venceslas et souhaitant le prévenir du danger, il se dirige vers les portes de la ville mais assiste incrédule à leur fermeture. En fait, en l'absence du seigneur légitime, son jeune frère a décidé de se terrer derrière ses murailles, laissant les populations environnantes à la merci des pillards. Jhen va devoir utiliser toute son ingéniosité pour sauver son ami...

C'est le deuxième album du duo de scénaristes Jerry Frissen et Jean-Luc Cornette qui ont su redorer le blason du héros de Jacques Martin après des albums en demi-teinte. L'intrigue est dense, bien rythmée, et elle s’appuie sur de solides éléments historiques pour nous faire goûter à l'ambiance de ce Moyen-Âge finissant (nous sommes en 1442). Les rapports sociaux et la dureté de la vie à l'époque sont parfaitement dépeints. L'aspect exotique n'est pas oublié avec les paysages sauvages de la Transylvanie et la présence des Ottomans comme principaux antagonistes. Le scénario est assez malin en faisant appel aux compétences professionnelles de Jhen pour contribuer à la résolution du problème. En effet, n'oublions pas que notre héros est un architecte, pas un chevalier, et qu'il ne peut pas résoudre tous les problèmes l'épée à la main (même s'il ne rechigne pas à la manier au besoin).

Le dessin de Paul Teng est à l'avenant, alliant classicisme et modernité pour nous dépeindre l'époque tout en faisant preuve de dynamisme, notamment dans des scènes d'action immersives. Les paysages enneigés de Transylvanie sont superbes, mais les décors urbains sont tout aussi convaincants. Les personnages ne sont pas en reste, ils sont très bien caractérisés, avec des traits expressifs et un charisme certain.



Christophe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
1
avatar de guida44
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2847

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Dédicace en couleur sur les Trois ...
Voir la fiche produit
Noirs Lents Demains
Voir la fiche produit
Dédicace en noir et blanc sur ...
Voir la fiche produit
Virginia T02 sur album fourni par ...
Voir la fiche produit
Lefranc tome 10 - l'apocalypse
Acheter sur BD Fugue
Ose ! be a nose !
Acheter sur BD Fugue
louis
esme louis
Retourner en haut de page