0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article L'homme qui tua Lucky Luke

L'homme qui tua Lucky Luke

Acheter sur BD Fugue Scénario - Dessin  - Couleur : Matthieu Bonhomme
Edition : Dargaud
 
Dans un patelin paumé de l’ouest américain, Lucky Luke s’apprête à vivre ses derniers jours sous l’habile très de crayon de Matthieu Bonhomme. Mais plus qu’une mort, c’est peut être une renaissance pour Lucky Luke dans un style beaucoup moins classique mais tellement plus jubilatoire.
 
Il fallait bien que cela arrive un jour. A défendre la veuve et l’orphelin, à pourchasser les dangereux criminelles, à être l’homme qui tire plus vite que son ombre, Lucky Luke est mort, froidement abattu dans le dos en plein Main street.
Tout débuta quelques jours plus tôt, Lucky Luke arrive sous une pluie battante dans la petite ville de Froggy Town, sa notoriété l’a précédé, il inspire le respect et la peur mais aussi la provocation car bon nombre d’inconscients rêvent de descendre Luke pour se faire un nom ou bien se venger.



Alors qu’il est tranquillement en train de manger, il est pris à parti par un jeune homme qui est en réalité l’incompétent shérif de cette ville. Il est accompagné et chaperonné par son frère Anton. Ce sont les frères Bone. Ils font régner la « loi » à Froggy Town.

Mais Lucky Luke n’est pas du genre à se laisser un impressionner par des blancs-becs et la ville à besoin de lui car la dernière diligence transportant la récolte d’or des mineurs n’est jamais arrivée à destination. Un indien aurait été aperçu lors de l’attaque, il semble être le coupable idéal.



Accompagné de Doc Wednesday  (vielle homme malade et ancienne gâchette) et de Jolly Jumper, Lucky Luke va mener sa petite enquête qui semble déranger pas mal de monde. Les indices sont nombreux et les Bones pas clair du tout dans cette affaire. Et si c’était un piège pour accuser Lucky Luke et lui faire vivre ses derniers jours.
 
A l’occasion des 70 ans de Lucky Luke, les éditions Dargaud et Matthieu Bonhomme rendent un sacré hommage à l’homme qui tire plus vite que son ombre. Mais loin de faire une banale reprise avec un personnage à l’identique de l’original, Matthieu Bonhomme a su créer son propre héros tout en conservant les codes qui ont mené Lucky Luke au rang de star internationale.



Le lecteur va retrouver avec un énorme plaisir ses grandes cases, ses gros plans, une mise en couleur typique des débuts. Certes ce Lucky Luke est moins comique mais c’est un réel atout qui permet de dire, ça c’est le Lucky Luke de Matthieu Bonhomme (dessinateur entre autre d’ «Esteban» et «tTxas cowboys»). Avec un personnage beaucoup plus posé, réfléchi, avec une vraie gueule de cow-boy rendu possible grâce à un graphisme beaucoup plus moderne.
Sans oublier que l’auteur nous dévoile le secret de Lucky Luke pour arrêter de fumer.

Bref, une très belle réussite en attendant une autre vision de Lucky Luke à paraître en juin, celle de Guillaume Bouzard qui sera beaucoup plus humoristique et qui permettra de rendre hommage à Morris et Goscinny, une référence dans le domaine.


Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2731

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

empire usa tome 1
Acheter sur BD Fugue
La famille Passiflore - la chasse au trésor
Acheter sur BD Fugue
Pol tome 1 - L'île de la stupidité
Acheter sur BD Fugue
louis
louis louis
Retourner en haut de page