0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article La maison qui révait

La maison qui révait

Acheter sur BD Fugue
La maison qui rêvait
 
Scénario, dessin et couleurs : Max Braslavsky
Editions : Delcourt
 
Une maison qui rêve, voilà qui est original ! Encore que son histoire le soit encore plus !
Un album jeunesse plein de poésie et de dessins qui nous replongent dans notre enfance ! Un album à lire à tout âge !
 

Toutes les villes se ressemblent et dans ces villes, toutes les rues sont identiques. Et puis, parfois, au détour d'une rue, le promeneur tombe sur… Difficile de qualifier le bâtiment ! Trop petit pour un immeuble, trop grand pour un pavillon, les voisins l’ont tout simplement nommée "La Maison". Parmi les locataires, on trouve mesdames Judith Pinson et Anne-Marie Fauvette. Loin de chanter comme les oiseaux, les commères caquettent comme des pipelettes. Leurs sujets de conversion préférés :  leurs nuits pleines d’insomnies ! Il faut dire que lorsque les citadins tombent dans les bras de Morphée, la maison aussi s'endort et part au pays des rêves ! Oui oui, elle rêve ! Pourquoi se permet-elle cette facétie humaine ? C’est lié à sa construction. Elle est l’œuvre de Georges-Edmond D’Eyquerre, architecte de père en fils. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la construction a été rocambolesque…

"Les maisons ont une âme". "Une maison entretenue prend soin de ses propriétaires". Ces lieux communs, qui ne les a jamais entendus ?  Max Braslavsky les fait siens et il va même plus loin encore. Puisqu’elles ont un esprit, pourquoi ne rêvent-elles pas. A partir de là, il est normal que ces rêves rejaillissent sur leurs occupants. Quand bien même il s'agit de commères ! Voilà en suspens la jolie histoire de cet album. Bien sûr, la maison, étrange s'il en est, rêve et ses rêves sont magnifiquement mis en image pour le même Max Braslavsky. Mais l'auteur nous apporte également une explication à cette particularité. On change alors totalement d'univers et on nous dresse le portrait de son architecte à travers un récit où le courage et l'exotisme se taillent la part du lion. Nul doute que les jeunes lecteurs vont adorer Georges Edmond D’Eyquerre et sa vie d'architecte aventurier car cet ouvrage est plus un album jeunesse qu’une véritable BD. Mais qui s’en plaindra ? Ce qui ne manquera pas non plus d'émouvoir, c'est le trait caricatural de l'artiste. La bonhomie des personnages les rend immédiatement sympathiques autant que le personnage principal. Cette maison nous est montrée sous tous les angles et surtout en opposition aux bâtiments construits à couteaux tirés qui l'entourent. C’est absolument magnifique d’originalité : cela fonctionne comme un retour vers l'enfance avec ses petites voitures, cette maison construit comme en Lego et ses occupants un brin frappadingues. Et puis, ses rêves sont remplis d’une poésie mélangeant avec brio Salvadore Dali et Fracis Ponge !

C'est donc un magnifique album jeunesse que cette Maison qui rêvait. Un album qui fera voyager les lecteurs avec beaucoup de poésie et une pointe de folie propre aux rêves. Un album à lire et à relire à chaque fois qu’apparait une pointe de tristesse.
 

Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4501

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Sweet Home dedicace 1 perso
Voir la fiche produit
Soul Reviver tome 5
Acheter sur BD Fugue
Coq de combat tome 27
Acheter sur BD Fugue
Carmen Mc Callum - coffret tome 12
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
BRAZAO Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page