0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article La malédiction du pétrole

La malédiction du pétrole

Acheter sur BD Fugue
La malédiction du pétrole
 
Scénario : Jean Pierre Pécau
Dessin et couleurs : Fred Blanchard
Éditions : Delcourt
 
Quel point commun entre la ville de Bakou et la Pennsylvanie ? Tous deux sont les berceaux de notre civilisation industrielle grâce au pétrole. Et ce n’est que le commencement d’une histoire bien plus complexe qu’il n’y parait.
Jean Pierre Pécau et Fred Blanchard nous proposent une relecture de l’histoire contemporaine à travers le prisme du pétrole. Une œuvre admirablement documentée et très bien construite qui ravira tous les curieux de l’Histoire.
 

Lorsqu’en 1872, Robert Nobel débarque dans le Caucase, il dispose de 25 000 roubles pour acheter des bois qui serviront à fabriquer les crosses des fusils de la maison familiale. Quelques années plus tôt, en 1859, à l'autre bout du monde, en Pennsylvanie, le colonel Edwin Drake trouvait enfin du pétrole. Ces deux histoires aux antipodes sont pourtant le point de départ d'une immense épopée humaine. Les Nobel vont révolutionner l'extraction et le transport du pétrole et, comme dans toutes les révolutions, il flottera comme une odeur de sang. Néanmoins, ils auront la sagesse de s'associer aux Rothschild afin d'éviter une guerre de trop. Aux États-Unis, ce sont les Rockefeller qui vont très rapidement comprendre qu’il est plus sage, et plus rentable, de raffiner le pétrole que de l'exploiter. C'est ainsi que la Standard Oil Company naîtra. Cette entreprise va connaître de nombreux soubresauts mais son histoire est intrinsèquement liée à celle du monde. La Première Guerre mondiale, la poussée des totalitarismes, la Seconde Guerre mondiale et plus encore la guerre froide, bref tous les conflits du 20e siècle sont liés à l’or noir : c'est la Malédiction du pétrole.

Aujourd'hui encore, le pétrole rythme nos vies. Qu'il s'agisse des fluctuations de ses cours ou des projets de taxes supplémentaires, tout ce qui touche de près ou de loin à l’or noir est un sujet hautement sensible ! Et ce n'est pas nouveau puisqu’en 1939/1940, Hergé envoyait déjà Tintin assurer les approvisionnements. Le choix que fait Jean-Pierre Pécau est un peu différent. Le scénariste fait un mixte entre Alain Decaux raconte… et Le dessous des cartes de Jean Christophe Victor. Le résultat : une histoire mondiale vu à travers le prisme du pétrole avec comme héroïne la Standard Oil Company puis les sept sœurs. L'ensemble est extrêmement bien documenté et le récit est parfaitement maîtrisé. Il fait la part belle au début de l'exploitation du pétrole et à la domination que ces sociétés ont doucement tissée. Si la fin se rapproche d'un travail de journaliste (on retrouve parfois l'influence de Michael Moore et de son Fahrenheit 9-11), la situation de certains pays comme le Venezuela est évoquée alors que d'autres comme l'Algérie est d’avantage passé sous silence. De toute façon, le récit n’avait, dès le départ, aucune visée universaliste ; au contraire du pétrole ! Pour donner vie à cet or noir, Fred Blanchard opte pour un dessin en noir et blanc. C'est évidemment une façon de rendre cette histoire manichéenne mais c'est également une manière subtile de jouer avec la lumière elle aussi manichéenne :  seul sont digne de lumière les acteurs majeurs de cette histoire. Le dessinateur joue également avec les personnifications et autres allégories. Afin de démontrer l’omniprésence et l'omnipuissance de quelques firmes, il n'hésite pas à en faire des sortes de monstre, aux atours charmants certes mais particulièrement dangereux. Il démultiplie les vignettes identiques  afin de montrer les réactions semblables, et souvent violentes, à des circonstances variées. Fred Blanchard aurait certainement pu se simplifier la tâche avec des scènes de violence physique ; il leur préfère une grande délicatesse et une grande douceur du trait ; comme pour bien faire comprendre la duplicité du pétrole et sa violence psychologique.

Avec la Malédiction du pétrole, deux artistes dont on ne présente plus le talent nous proposent une relecture ambitieuse et intéressante de notre histoire contemporaine. Un ouvrage incontournable pour qui veut comprendre notre histoire et notre monde.
 

Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3424

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Dédicace Le Malvoulant Noir et Blanc ...
Voir la fiche produit
Malvoulant t2
Voir la fiche produit
Dédicace Le Malvoulant Couleur - Paul ...
Voir la fiche produit
god child tome 1
Acheter sur BD Fugue
le tour d'écrou, d'henry james
Acheter sur BD Fugue
gokinjo, une vie de quartier tome 1
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
Hit the Road en Noir et Blanc giemsi
Retourner en haut de page