0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article La nuit de l'Horus rouge

La nuit de l'Horus rouge

Acheter sur BD Fugue
La nuit de l’Horus rouge
 
Scénario et dessin : Pierre  Wininger
Couleurs : Anna J Benzcédi
Éditions : Les Aventuriers de l’étrange
 
1910. Alors que Paris a les pieds dans l'eau, six cadavres sont repêchés dans la Seine. Pour Victor Billetdoux, cela ne fait aucun doute, la guerre pour la direction de la secte d’Isis a repris. Accompagné de Charles Hippolyte Constant, le reporter va tenter de rétablir la paix dans les rues parisiennes.
Suite et fin des aventures de Victor Billetdoux toujours aussi géniales !
 

Février 1910, alors que les eaux de la Seine recouvrent inexorablement les rues de Paris, six cadavres sont repêchés. L’évènement n’est certes pas banal mais si le médecin légiste contacte à Charles Hippolyte Constant et Victor Billetdoux, c’est parce qu’il a découvert le plus étrange encore. Les corps n’ont aucun papier d’identité, sont tous habillés de façon identique et sont tous morts d’une perforation cardiaque au moyen d’une antique aiguille égyptienne surmontée de la tête de Toth. Pour ne rien arranger, tous avaient sur eux trois pendules et un livre : « le masque d’Osiris ». Pour le reporter et son ami égyptologue, cela ne fait aucun doute que ce sextuple meurtre soit lié à l’affaire de l’île de Saint Louis et aux Ombres de Nulle part. Ils décident donc de surveiller l’institut médico-légale et assistent au kidnapping des cadavres. C’est alors qu’une deuxième piste se présente à eux. Ils décident donc de se séparer mais se retrouvent malgré eux au cœur de la guerre entre Senett et Astrol et chaque camp fourbit ses armes…
 
Voici donc enfin le dernier épisode des Aventures de Victor Billetdoux, le reporter enquêtant pour le magazine Circus au début du XXe siècle. Avec son ami Charles Hippolyte Constant, égyptologue, il enquête des deux côtés de la Méditerranée, en France et en Égypte. La création de ce personnage remonte à une quarantaine d’années grâce au génial Pierre Wininger. La politique éditoriale de l’époque n’ayant rien à voir avec celle de notre époque (mais si l’oubli est souvent le même résultats) les albums tombèrent dans l’oubli collectif. Ce seront les éditions Les aventuriers de l’étrange qui vont avoir la géniale idée de les rééditer en cédant une certaine modernisation du nom de colorisation. Pourquoi pas, on colorise bien les classiques du cinéma et les archives télévisées au grand dam de certains puristes. Puristes dont il m’arrive de faire partie, mais pas cette fois ! En effet la colorisation d’Anna J Benczedi est dans le plus pur style du début des années 80 et donc en adéquation absolue avec le dessin. Cette colorisation dans des teintes pâles, un peu délavées vient renforcer le côté suranné de l’album. Il faut dire que le trait de Pierre Wininger n’a pas pris une ride. A la fois précis, fourmillant de détails et avec une vivacité propre, on a parfois l’impression d’être dans La Grande Pyramide. C'est dire ! Surtout que l’exotisme est poussé son paroxysme dans certaines planches. Et puis, il y a le style Wininger. Il est évident que beaucoup de lecteurs y trouveront une ressemblance avec l’immense Tardi et ils n’auront pas tort. Le dessinateur de La Der des Der s’est un effet un peu inspiré de l’œuvre de Wininger. Quant à l’histoire de cette conclusion de trilogie, elle reste somme toute classique. Dès le début, on prolonge l’intrigue des Ombres de nulle part. On avait quitté les professeurs Senett et Astrol sur un match nul. Ils reprennent leur guerre intestine pour la domination de la secte d’Isis ; avec comme commentateurs Victor Billetdoux et Charles Hippolyte Constant mais également deux étranges femmes bien mystérieuses. N’oublions pas un autre personnage central : Paris ! La capitale est plus qu’un décor ! Sous les eaux de la Seine 1910, la ville devient un personnage à part entière avec ses côtés mystérieux et son soutien à l’enquête.

C’est donc une excellente lecture que cette trilogie de Victor Billetdoux, une plongée dans l’histoire parisienne autant que dans celle de la bande dessinée ; avec une touche magistrale de fantastique. Fantastique !
 

Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3622

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

L'ombre d'un monstre
Voir la fiche produit
album La Lance Opale de Feu ...
Voir la fiche produit
Un drame en Livonie
Voir la fiche produit
Mise en couleur de Fanch Karadec
Voir la fiche produit
gioux
espace pub chaillé
Retourner en haut de page