0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article LA PRINCESSE DE CLEVES

LA PRINCESSE DE CLEVES

Acheter sur BD Fugue
LA PRINCESSE DE CLEVES
 
Scénario : Claire Bouilhac et Catel Muller d’après le roman de Madame de la Fayette
Dessin : Claire Bouilhac et Catel Muller
Couleurs : Marie-Anne Didierjean et Valérie Michaux.
Editions : Dargaud.

Alors qu’elle découvre la vie à la cour, Mademoiselle de Chartres est l’objet de toutes les attentions et de toutes les discussions grâce à sa grande beauté… Elle rencontre rapidement le prince de Clèves et l’épouse sans l’aimer. Mais peu de temps après, elle découvre les affres de la passion en rencontrant un autre homme. Une adaptation réussie qui permet de (re)découvrir ce classique de la littérature française !
 


En arrivant à la cour d’Henri II, roi de France en 1558, où « ce qui paraît n’est presque jamais la vérité » comme lui a enseigné sa mère, cette jeune femme attire tous les regards et toutes les convoitises à cause de sa grande beauté. Un homme, le prince de Clèves, lui mène une cour assidue et semble éperdument amoureux, bien que n’éprouvant aucun sentiment, elle accepte de l’épouser.
 

Peu de temps après, elle rencontre le duc de Nemours et il naît entre eux un amour immédiat et partagé. Sa mère découvrant cela, elle met en garde sa fille sur les tourments causés par la passion puis lui fait promettre sur son lit de mort de lutter contre ses sentiments. La princesse de Clèves accepte et se retire donc à la campagne pour faire le deuil de sa mère mais surtout pour fuir cette passion…


Après cette période de deuil, son époux lui demande de revenir à Paris. Malgré ses réticences, elle finit par y revenir et très rapidement le duc de Nemours se présente à elle pour lui présenter ses condoléances et lui faire comprendre ses sentiments. Plus tard, il dérobe son portrait devant elle sans qu’elle ne dise rien, Le duc de Nemours est alors tout à sa joie de se sentir aimé !

Mais peu de temps après, un quiproquo sur une histoire de galanterie fait penser à la princesse de Clèves que Monsieur de Nemours a une liaison, elle découvre alors la jalousie ! Une jalousie d’ailleurs contagieuse puisque son propre mari commence à avoir des doutes et elle va donc lui avouer la vérité sur ses sentiments…


Le roman fondateur de Madame de la Fayette, écrit en 1678, est remarquablement adapté, au plus près du texte original, par Claire Bouilhac et Catel Muller. On y découvre une jeune fille devant déjouer tous les pièges de la vie à la cour comme les médisances ou les galanteries par exemple. Rencontré l’amour dans de telles circonstances est compliqué voire impossible car les conventions de l’époque font qu’une femme doit obéir à son père puis à son mari… Les mariages d’amour n’existent pas ou peu !

La princesse de Clèves est souvent considérée comme un roman féministe avant l’heure tant Mme de la Fayette parvient à jouer avec les idéaux féminins de l’époque (la solitude, le silence, la discrétion…) pour faire triompher la raison sur la passion. Il est d’ailleurs intéressant que le prologue et l’épilogue contextualisent la vie de sa créatrice puisque cela permet aux lecteurs de s’interroger sur le rapport intime existant entre l’autrice et son héroïne…


François
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2673

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Brumes sanglantes
Voir la fiche produit
Dinosaur Bop 5 - Notre ...
Voir la fiche produit
Noirs Lents Demains
Voir la fiche produit
Étui le Scorpion tome 1 - la marque du diable
Acheter sur BD Fugue
Le protocole pelican tome 2
Acheter sur BD Fugue
XIII mystery tome 6 - Billy Stockton
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
grain de liberté Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page