0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article La pyramide oubliée Version alternative 1976

La pyramide oubliée Version alternative 1976

Acheter sur BD Fugue
La pyramide oubliée
Version alternative 1976
 
Scénario et dessin: Pierre  Wininger
Éditions : Les Aventuriers de l’étrange

 
Au début du XXe siècle, l’égyptologue anglais Appleton est retrouvé fou et errant au pied d’une pyramide. Le journaliste Victor Billetdoux décide de mener son enquête. Du Caire à Paris, il suit les traces de l’infâme professeur Julius et des plus fantastiques secrets des pharaons.
Pierre Wininger, insatisfait de son travail, avait totalement repris le dessin de La pyramide oubliée. C’est cette première version (que l’on a du mal à imaginer imparfaite !) qui est rééditée ici pour notre plus grand plaisir !
 

Début 20e siècle, le professeur Appleton, aussi britannique qu’égyptologue réputé est retrouvé errant dans le désert, proférant des propos incompréhensibles. Cette information interpelle Victor Billetdoux. Secondé par Charles Hippolyte-Constant, jeune égyptologue prometteur, le journaliste décide de mener l’enquête. Le duo plonge sur les traces d’Appleton à l'intérieur d'une pyramide.  Manquant de matériel, les deux amis sont obligés de repartir au Caire lorsqu'ils sont interceptés par un messager, lui-même pourchassé par des êtres mi-hommes mi monstrse. La lettre qu'il porte invite Billetdoux auprès d'un marchand parisien d'antiquités égyptiennes. C'est l'égyptologue qui accepte l'invitation. Si le mystérieux rendez-vous éclaire un peu l’énigme, le jeune homme échappe de peu un attentat. Il repart en Égypte à la recherche du reporter qui semble s'être volatilisé depuis quelques jours. Finalement, ensemble, ils finissent par percer le mystère de la pyramide oubliée et pensent en avoir terminé avec l’infâme professeur Julius.

Pour les habitués de notre site, les mots qui précèdent doivent être familiers. C’est mot pour mot la présentation de l’album d’aout 2018. Aurais-je décidé de travailler à l’économie ? Eh bien, pas du tout ! Il convient tout simplement de faire remarquer que l’histoire de cette version alternative est en tout point similaire à celle précédemment publiée. Pour faire simple, la version de 1976 a été prépubliée dans les numéros 5 à 8 du magazine Circus mais Pierre Wininger, perfectionniste et bourreau de travail n’était pas pleinement satisfait du résultat. Il retourna donc à sa planche à dessin pour le résultat que l’on a redécouvert en 2018. Rien ne nouveau en ce qui concerne l’intrigue donc, tout du moins la première partie. En revanche, coté dessin !! Sans contestation possible, on se trouve dans un autre temps ! Oubliez les décors et les personnages ultraréalistes comme on en voit tant aujourd’hui. Et puis, contrairement à l’édition 2018, point de colorisation ici. Et je me vois encore affirmer que cette couleur apportait beaucoup d’élégance et renforcer la finesse du trait du maitre, tout en précisant que je ne connaissais pas la version précédente. Je ne reviens pas sur mes propos mais je tiens à m’excuser auprès de ceux qui critiquaient à l’époque, les ayant qualifiés d’esprits chagrins, pour ne pas dire de réactionnaires. Je comprends mieux leur point de vue. Ce qui est surprenant avec le dessin de Pierre Wininger, c’est la différence de traitement des décors et des personnages. Les premiers peuvent être d’une très grande précision tandis que les personnages sont réduits à une simple barbe. Bien sûr, c’est terriblement déstabilisant, au début, puis on se prend au jeu et on a plus aucun problème à reconnaitre les différents personnages. L’autre élément porte sur la mise en page et les cadrages. On pourrait penser que la réécriture aurait apporté plus de modernité. Il n’en est rien ! Les cadrages sont différents mais dans les deux cas, ils sont d’une modernité rare pour l’époque ! J’en veux pour preuve le choix des illustrations de cette chronique qui sont exactement les mêmes que celles de la précédente et je vous invite à les comparer.
 
Les Aventuriers de l’étrange ont indubitablement eut une idée géniale en réimprimant cette version inédite et alternative de la première enquête de Victor Billetdoux. Elle nous montre une nouvelle facette de la modernité du regretté artiste et lui permet d‘accéder, si on en doutait encore, au Panthéon de la BD !


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4019

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Hommage le petit derrière de l'histoire
Voir la fiche produit
The Babe tome 1
Voir la fiche produit
annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page