0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Le Jeu de la Mort

Le Jeu de la Mort

Acheter sur BD Fugue

Le Jeu de la Mort T1&2

 

Mangaka : Sora

EDITEUR : Delcourt Tonkam

  

Loin de ce que ce manga pourrait laisser penser, on s’approche plus de la comédie dramatique que de la tragédie shakespearienne. Une petite histoire d’amour entre un prof à peine adulte et son étudiante.

 

.

 

“ Alors qu’elle était sur le point de se suicider à cause d’un chagrin d’amour, Mikoto, une lycéenne, en a été empéchée par son professur de physique chimie, Jin Haiba (surnommé Haijin, l’infirme). Le prof lui a déclaré sa flamme ?! L’histoire d’un amour dangereux né d’une situation périlleuse ! ”



 

Alors, non. Ce manga ne va pas traiter de la dépression, du suicide, ni de la difficulté d’être étudiant au Japon ni d’être professeur. Ou à peine. Comme une excuse pour parler de cette histoire d’amour naissante.

De même, lorsqu’on lit que le héros principal est infirme, notre intérêt éveillé s’éteint aussitôt dès qu’on réalise qu’il s’agit en fait de son incapacité à se faire obéir en classe. Là où l’on pense découvrir une histoire différente, on se retrouve bien vite dans une banale histoire d’amour entre un prof et une élève. Et histoire de ne pas changer, on voit se dessiner un triangle amoureux, où un élève deviendra le rival de l’enseignant.

Alors qu’est-ce qui fait l’originalité de ce manga ?

L’humour noir. Souvent présent. L’enseignant qui se pointe toujours comme par magie lorsque la jeune fille est en détresse, une situation embarrassante ou prêtant à confusion.

Briser le quatrième mur. Les personnages ont des dialogues ou des expressions directement vers le lecteur. 

Ces deux points à eux seuls montrent le talent du mangaka et font sortir de l’ordinaire cette histoire.



Isabel
Chroniqueuse
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4141

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

annonce boutique
blary chroniques non essentielles
Retourner en haut de page