0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Momo tome 2

Momo tome 2

Scénario : Jonathan Garnier
Dessin et couleur : Rony Hotin
Edition : Casterman
 
 
Après le décès de sa grand-mère, Momo se retrouve seule. Elle ne parle plus et refuse toute compagnie. C’est le poissonnier qui l’héberge le temps que son père rentre de la campagne de pêche. Mais Momo reste inconsolable ! Jusqu’à ce qu’elle entende la corne d’un chalutier.
Jonathan Garnier et Rony Hotin poursuivent l’évocation de Momo, petite fille des années 80 avec autant d’émotions que de réalisme. La petite Momo constitue un immense album !
 
Accablée de chagrin, Momo s’enferme dans sa bulle. Elle s’isole des adultes et, chose encore plus grave encore, s’éloigne de Françoise et de la bande de Tristan. Rien ni personne ne semble pouvoir consoler la petite fille du décès de sa grand-mère. Au conseil municipal, les tractations vont bon train : son père étant en mer, injoignable, que faire de la petite ? C’est le poissonnier, dont Momo a une peur bleue, qui accepte de l’héberger. Ancien ami de son père, Momo le découvre passionné de chats, parfois hilare, parfois furieux. L'homme fait ce qu'il peut mais, dès qu'il a le dos tourné, Momo en profite pour filer, quelques fois chez sa grand-mère, d'autres sur la plage pour attendre son père, mais toujours inconsolable. Jusqu'au jour où elle reconnaît la corne du chalutier sur lequel travaille son père…
 
Si je devais choisir un album, catégorie jeunesse, qui m'a bouleversé en 2016 ; je citerai Momo sans la moindre hésitation. C’est donc avec impatience que j’ai découvert cette suite et fin. Et lorsqu’on me demandera mon album 2017, je répondrai toujours toujours sans hésitation Momo. Jonathan Garnier, le scénariste avait bien préparé son coup ! On refermait le premier album bouleversé par la disparition de la grand-mère. On referme celui-ci tout autant secoué, si ce n’est plus ! Le personnage de Momo est encore plus attachant et personnellement, je ne pensais pas que c’était possible. On a envie de la consoler, de lui changer les idées. On pleure avec elle, tant de chagrin que de bonheur. Il faut dire que Rony Hotin lui a fait une sacrée bouille. Il n’a pas raté, non plus, les personnages secondaires. Qu’il s’agisse du poissonnier, du SDF, de Françoise ou des bandes de garçons ; tous dégagent autant de charisme que de caractère. L’autre succès de l’album réside dans la narration. Puisqu’elle est attristée, Momo se mure dans le silence et les cases aussi : très peu de bulles, donc. L’essentiel de la narration repose donc sur les épaules du dessinateur. Et à voir le résultat, on a du mal à croire que Momo est le premier album de Rony Hotin !

Pour conclure, un seul mot me vient à l’esprit : GÉNIAL !!


Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2954

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Virginia T01 sur album fourni par ...
Voir la fiche produit
La famille lutinou
Voir la fiche produit
HYDE originaux
Voir la fiche produit
Les Gastéropotes - Au Ras des ...
Voir la fiche produit
L'histoire de France en BD tome 7 - Francois 1er et la ...
Acheter sur BD Fugue
Alix - la trilogie cléopâtre
Acheter sur BD Fugue
L'Effet Durian
Acheter sur BD Fugue
quidam
Gioux The Babe tome 1
Retourner en haut de page