0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Nicnevin et la reine de sang

Nicnevin et la reine de sang

Acheter sur BD Fugue

Nicnevin et la reine de sang

Scénario: Helen Mullane
Dessin: Dom Reardon
Couleurs: Lee Loughridge
Couverture : Jock
Éditions: H1originals ; les humanoides associés

un polar effrayant baigné de folklore Anglais où le surnaturel s’invite par touches de plus en plus marquées dans le récit, changeant sa tonalité au fil des pages un « conte » dont l’univers alterne entre beauté et horreur un conte noir immersif qu’on a plaisir et curiosité à lire.
 

Nicnevin "Nissy" Oswald est une adolescente ultra-connectée qui se retrouve coincée tout l'été au fin fond de la campagne avec sa mère et son petit frère, dans la maison de sa grand-mère maternelle. Séjour qu'elle vit comme une punition. Comme beaucoup de jeunes de son âge (elle a 15 ans), ses relations avec sa mère ne sont pas au beau fixe et les plus petites remarques sont sources de conflits. Mais sa présence va réveiller d'étranges forces et sa rencontre avec le beau Reggie, un spécialiste de l'histoire de la région, ne se transformera pas en simple amourette de vacances...
Nicnevin est un nom transmis de génération en génération au sein de sa famille qui a toujours été liée à la magie. Mais de nos jours, ces traditions ont été abandonnées...sorte de récit initiatique sur le passage à l'âge adulte et folk-horror.
Sous la plume d'Helen Mullane, nous suivons donc la jeune Nicnevin qui se retrouve embarquée dans une histoire beaucoup moins classique qu’elle n’en a l’air de prime abord. En effet, alors que l’on semble au départ voir l’histoire d’une jeune fille en conflit avec sa mère, il s’avère assez vite que cela va bien plus loin. Le surnaturel s’invite par touches de plus en plus marquées dans le récit, changeant sa tonalité au fil des pages. L’histoire est prenante, l’auteur captivant l’attention du lecteur dès les premières pages en le titillant avec des mystères qui vont crescendo jusqu’à un final qui va beaucoup plus loin que ne le laissait supposer le début de l’album. Le folklore local est utilisé à bon escient pour fournir un fonds solide à l’histoire, expliquant ainsi les choses étranges qui s’y produisent.
Mais Nicnevin et la reine de sang ne sont pas juste une histoire de meurtre sur fonds de rituels folkloriques. Helen Mullane prend en effet soin de présenter une jeune fille qui se comporte comme une vraie ado de notre époque, centrée sur elle-même et son téléphone portable, pas toujours sympathique et à la recherche de sa place, de son identité. C'est aussi parce qu'elle ne se doute pas qu'au fond d'elle, elle est liée à cette terre et aux secrets qu'elle renferme. La relation de Nissy avec les anciens dieux est suggérée par la scénariste à travers des visions énigmatiques, des rêves terrifiants et des péripéties étranges qui nourrissent le mystère qui l'entoure.
Pour moi, la sauce a tout de même eu du mal à prendre surtout côté graphisme. Les planches de Dom Reardon sont parfois assez confuses et il faut s’y reprendre à plusieurs fois pour comprendre ce qui s’y passe. Il y a pourtant des bonnes idées sur la mise en page de certaines planches, mais ce n’est malheureusement pas le cas tout le temps. Un scénario qui nous tient tout de même en haleine jusqu'au dénouement.


Sébastien
Chroniqueur
La Bande Du 9
 


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3424

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Brumes sanglantes
Voir la fiche produit
Couverture t2 Malvoulant trait
Voir la fiche produit
Quatre larmes sur un voile de ...
Voir la fiche produit
les armes du méta-baron
Acheter sur BD Fugue
le réseau bombyce tome 2 - Monsieur Lune
Acheter sur BD Fugue
Stéphane Clément tome 3 - le repaire de kolstov
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page