0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Ornithomaniacs

Ornithomaniacs

Scénario, dessins, encrage : Daria Schmitt
Editions : Casterman
 
 
La jeune Niniche est pourchassée par des cauchemars. Elle préfère fuir une mère qui veut en faire un animal de foire plutôt que de l’affronter. Malheureusement, elle se refugie dans une drôle d’école où officie Icare et un professeur qui n’est autre qu’un Bec en sabot du Nil ! C’est à eux qu’elle confie son secret : une magnifique paire d’ailes !
Un joli roman graphique sombre sur la construction et l’acceptation de soi.
 
Niniche est sous pression. Sa mère veut contacter la presse ! Elle finit par s'évanouir. A peine réveillée, elle fuit sa mère pour aller à un mystérieux rendez vous programmé par Tina, sa meilleure amie. Sur le pallier, plusieurs avis d'expulsion donnent le ton. Lorsque la porte s'ouvre, un certain Icare fait entrer Niniche et la mène devant le professeur : un bec en sabot du Nil ! Niniche décide de sauter le pas, de leur faire confiance et elle leur confie son secret : la jeune fille a une magnifique paire d'ailes dans le dos!

Enthousiasmes, ils font passer un test à la fillette afin de savoir si elle est humaine ou oiseau. Niniche s'évanouit encore et rêve du terrifiant oiseleur. Persuadée d'être une volatile, elle décide d'apprendre à voler. Elle ignore que le professeur et Icare ne sont que les gardiens du château de l'Oiseleur et que celui ci est toujours à la recherche de nouveaux spécimens rares.
 
 
L’univers de Daria Schmitt est peuplé d’oiseaux. Après L’arbre aux pies, la dessinatrice d’Acqua Alta nous présente son nouvel album.


Passé le choc d’une couverture aux couleurs très flashies, on découvre un album totalement en noir et blanc, simplement encré. Cela donne le ton : on plonge dans un univers digne de Tim Burton ou de la famille Adams. A l’image d’un Edouard aux mains d’argent, la jeune Niniche est en quête de son identité. Affublée d’une paire d’ailes, qu’elle cache dans un sac à dos, elle va de rencontre en rencontre et va finir pas s’accepter comme elle est. Coté dessin, l’ambiance est sombre au possible, à l’image des Noces Funèbres ou de Swenney Todd, le diabolique barbier de Flett Street. Le trait est agréable bien qu’un peu fatiguant à la longue.

C’est d’ailleurs le maître mot de cet album : une histoire intéressante, un dessin original mais une certaine langueur. Mais peut être s’agit-il tout simplement du temps indispensable à chaque être pour se construire.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
1
avatar de guida44
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 5103

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Robur le conquérant
Voir la fiche produit
Tintin tome 12 - le trésor de rackham le rouge
Acheter sur BD Fugue
Les voyages de jhen - Gilles de Rais
Acheter sur BD Fugue
Adèle blanc-sec tome 1 - adèle et la bête
Acheter sur BD Fugue
massaglia
pastore corbettini
Retourner en haut de page