0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Souviens toi que tu vas mourir

Souviens toi que tu vas mourir

Acheter sur BD Fugue
Souviens toi que tu vas mourir
 
Scénario : Dobbs
Dessin : Nicolas Genzianella
Couleurs : Claudia Palescandolo             
Éditions : Comix Buro par Glénat

 
A la fin de la guerre de Sécession, les règlements de compte sont nombreux. Pour le sergent Meadows, seul compte la vengeance et l’objet de sa haine s’appelle Blackwood ! Mais il semble que le destin en ait décidé autrement !
Souviens toi que tu vas mourir est un western initiatique âpre, d’une rare intensité. Un western qui remue et qui marque pour longtemps.
 

La guerre de Sécession se termine. La haine, les rancœurs et les souffrances sont toujours tenaces, des deux côtés. Et les règlements de comptes sont nombreux. C'est dans ces conditions que le sergent Virgil Meadows se retrouve à la tête d'une troupe qui doit solder les comptes avec les auteurs du massacre de Lawrence. Seulement, les Sudistes sont bien décidés à vendre chèrement leur peau. C'est ainsi que le sergent se retrouve face à Blackwood mais le sort a décidé d’unir ces deux-là pour faire un bout de chemin. Inconscients, ils sont sauvés de la noyade par Horace et Linus, deux frangins prospecteurs, bigots et un peu simplets. C'est l'occasion pour les deux ennemis d’hier de se raconter leur histoire, loin de tout manichéisme. C'est surtout l'occasion de faire cause commune. Ils sont loin de s'imaginer que ce n'est que la première étape vers la rédemption...


Quelque peu délaissé par le cinéma, le western a le vent en poupe dans le 9e art. Après le remarqué Jusqu'au dernier et l’excellent collectif Go West Young Men en passant par Undertaker et Stern, le Far West inspire les scénaristes et les dessinateurs. Dans cette constellation d'étoiles (de shérif), il est certain que ce Souviens toi que tu vas mourir va se tailler la part du lion. En effet, l'album trouve l'équilibre parfait entre l'action et la psychologie des personnages. Dès les premières pages, on est propulsé au cœur de la fin de la guerre de Sécession. Un groupe d'hommes unionistes souhaite régler ses comptes avec leurs ennemis du Sud. Immédiatement, on se retrouve au centre d'une violente fusillade qui éloigne nos deux protagonistes du reste de la troupe. Commence alors pour eux un voyage initiatique. Ils vont apprendre à se connaître, à travers plusieurs flash-backs toujours judicieusement insérés et vont devoir faire front face à des adversaires communs. Mais une question plane en permanence sur nos deux héros : peuvent-ils se pardonner ? est-ce seulement envisageable ? Une chose cependant est sûre, le dénouement est tout simplement bouleversant ! Côté dessin, l'ouverture multiplie les clins d'œil et les planches spectaculaires. Clin d'œil aux Sept Mercenaires chevauchant de front dans le lit de la rivière à la lumière blafarde de la lune. Planche d'une rare originalité avec des angles de vue extraordinaires. On se dit alors qu'on n’est pas au bout de nos surprises mais finalement, Nicolas Genzianella rentre dans le rang. Entendons-nous bien, les damiers sont variés et dynamiques, les transitions sont très efficaces et les prises de vue en plongée alternent avec celles en contre-plongées. Quant aux scènes de violence, elles n'ont rien envie à Quentin Tarantino. La mise en couleur nous permet d’identifier rapidement les flashbacks. Mais c'est pourtant le jeu de la lumière mettant en évidence la part d'ombre qui existe en chacun qui est qui est la plus impressionnante.

Souviens-toi que tu vas mourir est donc un western âpre, viscérale et initiatique. Une œuvre qui vous remue les tripes et vous marque. Une pépite en somme.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 5075

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

bunker tome 5 - le mal des montagnes
Acheter sur BD Fugue
Affiche Lily ;Chaïko ; 18x24
Acheter sur BD Fugue
Sketchbook El Gunto
Acheter sur BD Fugue
bizzari
wambre corbettini
Retourner en haut de page