0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Square Eyes

Square Eyes

Acheter sur BD Fugue

Square Eyes

Scénario : Luke Jones et Anna Mill
Dessin : Anna Mill
Couleurs : Anna Mill
Éditions :Delcourt


"Fin Ueda-Soto" , pionnière d'une technologie révolutionnaire perd le contrôle de sa création dans ce one-shot saisissant et enivrant.
Anna Mill et luke jones nous proposent un scénario dans l'air du temps sur la réalité augmentée. Un questionnement sur ses nouvelles technologies capable de modifier notre réalité et sur les dérives qu'elles peuvent engendrer. Une aventure inventive et immersive qui met en abîmes un futur proche, sombre et froid façonné par un logiciel sinistre. Square eyes est une véritable claque visuelle. Un roman graphique de toute beauté.

 

Anna Mill (Scénario et dessin) et Luke Jones (Scénario) ont transformé une courte histoire graphique sur la réalité augmentée et le bonheur datant de 2010 en une grande dystopie sombre mais magnifique, réalisée au crayon et au pastel, qui explore une société où la réalité est tellement augmentée qu'il est devenu difficile de vivre dans la réalité physique. Ce roman graphique est axé sur les nouvelles technologies et leurs effets sur nos esprits, mais c'est aussi une sorte de thriller. Nous suivons Fin, une jeune développeuse qui a crée une application appelée Corvis qui fonctionne comme « une interface entre l'esprit et la machine » capable de modéliser les projections de notre esprit sur la réalité. Une interface si puissante qu'entre de mauvaises mains, elle serait capable de détruire le monde. Il y a, bien sûr, un serpent dans cet Eden à la pointe de la technologie. Lorsque Fin subit une crise sous l'influence de Corvis, des personnages louches et une société avide sont là pour emmener sa création révolutionnaire dans une nouvelle direction dangereuse, alors qu'elle est envoyée dans une clinique pour « renaturation forcée » . Elle émerge à peine, et ne se souvient pas de grand choses, mais se rend compte qu'elle a été déconnectée du réseau et que toutes ses informations numériques sont apparemment perdues. En d'autres termes, c'est à peine si elle existe.
 

Elle et son ami George commencent alors leur enquête afin de découvrir la vérité. Laissé pour compte, déconnecté du réseau, Fin se retrouve confronté à une réalité physique qui la répugne, une réalité quelle va-vite s'efforcer de quitter afin de retrouver sa véritable identité. Quelle ne va pas être sa surprise lorsque de retour chez elle, elle va découvrir que son appartement est occupé par quelqu'un qui lui a dérobé sa vie. Pourquoi, à quelle fin ? L'enquête est lancé nourris par de nombreux flash-back qui nous permettrons de dénouer cette intrigue. Dans un monde où les panneaux de signalisation étroits, carrés et gris cèdent rapidement la place à des organigrammes chargés de codes. Mill fait un travail remarquable pour capturer le chaos, paradoxe entre un monde virtuel qui vous est entièrement dédié et un monde réel terne et crasseux où les équipes de maintenance retirent les corps comateux de la rue.
Il y a des changements de perspective réguliers : nous regardons à travers les fenêtres, les placards ... . Dans certains cas, les images sont superposées et vous êtes obligé de donner un sens à ces scènes, tandis que les mises à jour des messages jaillissent comme des fleurs des mains de Fin. Le Scénario est engagé et bien pensé Cependant, on peut parfois regretter une intrigue un peu mince et le fait que certains personnages nous échappent.
La véritable réussite de Square Eyes vient de sa prodigieuse mise en œuvre graphique plutôt que de son action ou de son casting.
Mill a déclaré que parmi ses inspirations figurent Winsor McCay, le dessinateur américain qui a créé la bande Little Nemo ; Katsuhiro Otomo, le mangaka japonais ; et Edmund Dulac, l'artiste d'origine française surtout connu pour ses illustrations des histoires de Hans Christian Andersen. Et il est vrai que vous ressentez leur influence sur chaque page magnifique, grouillante et fantasmagorique. Aussi à l’aise sur les scènes réalistes que sur les illustrations pleines pages d’une existence 4.0, elle est vraiment parvenu à sublimer ce récit et à lui insuffler une âme.
Un album à la lecture quelque peu compliqué ,où il est question d'identité, d'isolement et de ségrégation sociale.
Une très belle réussite.


Sébastien
Chroniqueur
La Bande Du 9
 


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4141

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

HYDE originaux
Voir la fiche produit
Déracinés Tome 1 et Tome 2 ...
Voir la fiche produit
Album Déracinés Tome 1 dédicacé
Voir la fiche produit
Dédicace Le Malvoulant Noir et Blanc ...
Voir la fiche produit
le Père Goriot ; intégrale
Acheter sur BD Fugue
fathom tome 2 - guerre millénaire
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
blary chroniques non essentielles
Retourner en haut de page