0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Utopie Volume 2

Utopie Volume 2

Acheter sur BD Fugue
Utopie
Volume 2
 
Scénario : Rodolphe
Dessin et couleurs : Griffo
Éditions : Delcourt
 
A peine arrêté que Will Jones est déjà en train de s’évader. Mais Andy et Carla ont de la ressource et Will va le découvrir à ses dépens.
Épisode central d’un triptyque d’anticipation, cet album nous plonge davantage dans la noirceur de ce monde pas si parfait. Il confirme son très haut potentiel et nous ouvre l’appétit pour sa conclusion, en septembre.
 
 
À peine arrêté que Will Jones est emmené vers un centre de rééducation. Seulement, le voyage de courte durée car un mouvement de libération réussit à faire s’évader le tout nouveau détenu. Malheureusement, à cause de son implant neuronal, la police, le Nett est rapidement sur leurs talons. C’est alors que Will découvre, horrifié, qu’elle peut tuer des Hommes. Il n’est cependant pas au bout de ses surprises : la ville qu’il découvre, maintenant qu’il a un brouilleur, n’est pas bleue et rose mais totalement miteuse et délabrée. Ses sauveteurs l'emmènent dans la ville basse chez un vieux type qui vend des vieux trucs. Là aussi, la pause n'est que de courte durée car, très vite, la police intervient, obligeant Will à fuir par les égouts. Après plusieurs heures de déambulation, il finit par trouver la sortie, mais une nouvelle équipe est déjà là, à l’attendre…
 
Après une ouverture qui prenait son temps et qui posait davantage de questions qu'elle n'y répondait, ce deuxième épisode de l’Utopie de Rodolphe et Griffo s'ouvre sur les chapeaux de roue ! Dès la première vignette, le lecteur est mis au parfum : il va y avoir de l'action ! Dès la première vignette, on assiste à l’évasion spectaculaire de Will Jones. Et dès la première vignette, on voit apparaître une mystérieuse voix off. Et évidemment, cela pose davantage de questions que cela n’apporte de réponse. Bien sûr, on comprend que l’implant neuronal des « plus » transforme leur perception des choses. Bien sûr, on comprend qu’il permet de les suivre à la trace et que leur vérification était pour le moins indispensable. Mais revenons-en à Will : à peine évadé qu’il a toutes les forces de police aux trousses et ces dernières n'hésitent pas, elles tirent pour tuer. Pour Will, étrangement, c’est une surprise. C’est alors qu’on ajoute une strate à la propagande de Carla et Andy. Leurs troupes font la guerre, mais il ne doit pas y avoir de mort. Tout doucement, on résiste à cette univers si parfait ! A l’image de Will, et de quelques autres, on se dit que ce monde parfait n'est peut-être pas si idyllique. D’autant que, à peine repris, on va assister à la rééducation de Will. C’est la partie la plus conséquente et la plus intéressante de cet album. Mais aussi la plus déroutante ! On ne distingue plus le vrai du faux, les sentiments et les sensations ne sont plus sûrs et on dérive totalement jusqu’à la dernière péripétie. Si elle n'est pas sans faire penser à Matrix, elle est quelque peu téléphonée. Et après tout heureusement car on reprend un peu pied et on se retrouve d’attaque, bien qu’encore groggy, pour l’ultime épisode (prévu pour la rentrée). Côté dessin, pas de nouveauté, Griffo signe un album soigné. Chaque univers, et il y en a quelques-uns, a sa signature propre. Avec un trait nerveux, les personnages ne manquent pas d’expressivité. Les cadrages nous font même rentrer dans leurs pensées. La colorisation devient également un élément primordial de la narration. Tout devient froid ! C’est d’ailleurs étonnant de voir comment des ambiances et des couleurs qui devraient être chaleureuses demeurent aseptisées et glaciales.
 
C’est donc une série de science-fiction à l’ancienne et comme on les aime. Une aventure qui pourrait se dérouler dans quelques années ou dans quelques mois car la propagande et les vérités alternatives, les sociétés autoritaires et leurs promesses et les biotechnologies sont déjà des réalités. Une série qui nous pousse à sortir de notre zone de confiance et à réfléchir à nos besoins, à nos désirs et à notre futur. Personnellement, j’aimerais juste être déjà en septembre pour découvrir ce que Rodolphe et Griffo nous mijotent pour le 3e et dernier album.
 
 
 

Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 5015

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Dédicace sur feuille Canson A4
Voir la fiche produit
Robur le conquérant
Voir la fiche produit
Sigurd et Vigdis T02
Voir la fiche produit
Prise d'otage en Aveyron
Voir la fiche produit
princess jellyfish tome 1
Acheter sur BD Fugue
le cycle de tai-dor tome 6 - les enfants perdus
Acheter sur BD Fugue
Fred et Bob tome 1 - Galères balnéaires
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page