0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Aspic 4 Vaudeville chez les vampires

Aspic 4 Vaudeville chez les vampires

Acheter sur BD Fugue Scénariste :Thierry Gloris
Dessinateur : Jacques Lamontagne
Coloriste : Lorien Aureyre
Editions : Quadrants
 
Une fin de diptyque à la hauteur de la série : tout simplement excellent !
 
Dans le château du Haut Koenigsbourg, Flora danse avec un être au teint verdâtre et aux dents longues.
Heureusement pour elle, ce n’est qu’un rêve, et elle se réveille en sécurité, auprès d’Hugo.
C’est alors que débarque Dupin qui leur narre l’histoire d’une enquête vieille de 10 ans et qui l’a mené à pourchasser le plus grand criminel de sang du siècle : le comte Maximilien Von Schreck.
Ecartés de l’enquête par Dupin, les associés de l’agence ASPIC se mettent néanmoins en chasse. Seulement voilà, Flora fait des cauchemars récurrents ! Ne serait elle pas sous l’emprise de son maléfique adversaire ?
 

Oh que ce fut long pour avoir la suite, et la fin, de la seconde enquête de l’Agence ASPIC, dont les deux associés sont spécialisés dans les phénomènes occultes. Ce fut long mais le résultat est à la hauteur de l’attente.


A peine la précédente enquête était elle résolue que nos détectives de l’étrange replongeaient dans une nouvelle affaire que Thierry Gloris avait à peine esquissée dans le tome précédent. Flora était aux prises avec un monstre à la gueule démesurée et aux dents acérées.
 
Le scénario s’inspire assez largement de la bible vampirique : Dracula de Bram Stocker. Il en reprend de nombreux codes : la malédiction d’un homme, l’amour à travers les époques ou l’équipe internationale cherchant à éliminer le monstre sous la direction de l’amoureux transit.
Néanmoins, on s’éloigne de l’aspect mortuaire et sanguinolent : on est assez loin d’un univers peuplé de zombies comme dans d’autres productions. On se situerait davantage dans l’humour loufoque d’un Bal des vampires de Polanski.
 
La forte personnalité des personnages rendent leurs joutes verbales et leurs compétitions très réalistes. D’autant qu’elles sont renforcées par le dessin somptueux d’un Jacques Lamontagne en grande forme. Il maitrise son univers sur le bout des doigts et ne cesse de l’améliorer : on peut lire et relire cet album, on découvre toujours de nouveaux éléments. Notons au passage l’excellent travail de Lorien Aureyre. Même s’il n’a rejoint le duo d’auteurs que depuis le tome 3, ses couleurs renforcent la beauté des dessins.
 
Cette conclusion de diptyque est parfaitement menée. Elle confirme tout le potentiel de cette série que je n’hésite pas à vous recommander. Il ne reste plus qu’à souhaiter un nouveau cycle. Mais, s’il vous plait, messieurs les auteurs, ne nous faites pas attendre si longtemps : c’est inhumain !









 
 
 


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 5075

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Reservé
Couleur en pied Aquarelle WILD WEST ...
Voir la fiche produit
Reservé
N et B en pied encre ...
Voir la fiche produit
Reservé
N et B buste encre WILD ...
Voir la fiche produit
Reservé
N et B buste encre avec ...
Voir la fiche produit
malgré nous tome 3 - Germania
Acheter sur BD Fugue
waterloo 1911 tome 2 - welly le petit
Acheter sur BD Fugue
bizzari
wambre corbettini
Retourner en haut de page