0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Cette machine tue les faschistes

Cette machine tue les faschistes

Acheter sur BD Fugue Scénario : Jean Pierre Pécau
Dessin : Damien - Senad Mavric
Couleur : Scarlett
Editions : Delcourt

 
Mon char ce héros. Sergeï Souvarov lui a donné vit sous la plume de Jean Pierre Pécau, le char est prêt à traverser le temps et les conflits armés pour combattre et asseoir sa puissance. Un roman instructif et historique qui fait peur.
 
Février 1945, à l’usine Octobre rouge dans l’Oural, L’ingénieur Sergeï Souvarov fait inscrire sur un char IS-2 l’inscription en cyrillique « Cette machine tue les fascistes ». Sergeï est un ancien combattant du front Stalingrad, il a connu le Goulag. Le visage marqué (tellement réaliste qu’il inspire la peur même au lecteur), sa haine n’a cessé de grandir sous les balles des snipers. Son seul objectif est de combattre les fascistes et d’être l’ange gardien de son char.



Direction le front et l’Ukraine pour tester « la machine » face à 3 panzers. Les résultats sont concluants, la production peut reprendre.
«  La machine » est maintenant prête pour partir sur la route de Berlin et devenir l’emblème de l’armée soviétique. Du Berlin de la seconde guerre mondiale à l’Afghanistan des années 2000 en passant par Cuba et la Baie des cochons ou L’Angola, la « Machine » sera de tous les fronts pour tuer les fascistes sous l’œil de Sergeï.
 

Jean Pierre Pécau aime jouer avec l’histoire («Jour J» – «L’histoire secrète» – «L’homme de l’année») mais il aime également jouer avec ses personnages et leur participation à l’Histoire. Peut-être est-ce du à son passé? Il a travaillé pour la société Donjons et Dragons, où dans le jeu de rôle, chaque joueur est maître de son destin et de ses choix. Ici le héros n’est pas être de chair et de sang mais une machine, un char.


Jean Pierre Pécau  a voulu au départ rendre hommage au film Winchester 73 dont le sujet est le passage de mains en mains d’une carabine. « La machine » est cette nouvelle arme, construit des mains de l’homme pour combattre le fascisme mais également pour asseoir un nouveau pouvoir, celui de l’état soviétique qui n’est pas forcement plus louable.
Au delà d’un scénario très bien ficelé où s’enchainent les grandes périodes de conflits et la présence de ce char qui défit le temps et la mort. Damien, Senad Mavric et Scarlett par leurs graphismes et les couleurs nous font vivre les conflits au plus près, le découpage permet d’être à l’intérieur du char, de ressentir son âme. Ses occupants n’étant finalement que des pions, seul le char poursuit sa route, anime d’une haine insufflée par Sergeï Souvarov.




 


Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3214

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Couverture t2 Malvoulant trait
Voir la fiche produit
Dédicace NB Le Scarabée d'or
Voir la fiche produit
Dédicace NB Malvoulant
Voir la fiche produit
Dédicace couleur Malvoulant
Voir la fiche produit
star wars - x-wing rogue squadron tome 2 - darklighter
Acheter sur BD Fugue
tiffany tome 1 - escrime et châtiment
Acheter sur BD Fugue
Kerberos in the Silver Rain tome 3
Acheter sur BD Fugue
grain de liberté
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page