0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Chronique "La nuit de l'empereur"

Chronique "La nuit de l'empereur"

Acheter sur BD Fugue
« Sire, Moscou brûle... » on commence l'album au moment où l'empereur est réveillé, aussi surpris que nous d'être plongé en plein milieu de l'incendie de la capitale russe.



Aucun temps mort donc dans le récit de Patrice Ordas, on est tout de suite dans le vif du sujet pour suivre un Napoléon toujours en mouvement, toujours au cœur de l'action, alors que la retraite de Russie commence. Ce n'est pas que l'empereur se soit transformé en émule de Jack Bauer mais plutôt qu'en Russie le danger est omniprésent. Heureusement pour lui, il est bien entouré par ses soldats, vétérans des campagnes napoléoniennes ou jeunes recrues à peine sevrées. Et ces hommes auront plus d'une occasion de prouver leur dévouement alors que l'Empereur se retrouve dans une ferme isolée encerclée par des cosaques supérieurs en nombre et sous la menace permanente des terribles températures de l'hiver russe. Une longue nuit commence alors pour l'Empereur et sa garde, le genre de nuit qui ne peut s'achever que deux façons pour ses protagonistes : la gloire ou la mort. Le récit s’attache plus particulièrement au destin du maréchal des Logis Martel, ancien royaliste, promu garde du corps de Bonaparte et qui n’hésite pas à parler franchement à son empereur, une habitude aussi agaçante qu'appréciable.



Le dessin de Xavier Delaporte est tout aussi réussi, le cadre dynamique et les angles de vue des scènes de bataille nous font vivre l'action au milieu des soldats. De plus, les superbes paysages de l'hiver russe créent une véritable empathie pour ces hommes transis de froid, à tel point qu'en refermant l'album, on aurait tendance à se souffler dans les mains pour les réchauffer.


Voilà une BD historique de fort bonne facture qui s'intéresse avant tout aux figurants de l'Histoire : les soldats. Il ne s'agit donc pas ici de faire un récit à la gloire de l'Empereur ou de ses guerres mais plutôt de célébrer le courage et le sens du devoir dont ont pu faire preuve de simples hommes dans des circonstances désespérées. Et au risque de faire une analogie osée, je trouve qu'on est de ce point de vue pas très éloigné de ce qu'a fait Clint Eastwood dans American Sniper.


 

Christophe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2539

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Dédicace Martin Bonheur par Louis
Voir la fiche produit
Soleil couchant
Voir la fiche produit
Album plus dédicace en pied
Voir la fiche produit
Dédicace en pied + album
Voir la fiche produit
les profs tome 4 - rentrée des artistes
Acheter sur BD Fugue
sun-ken rock tome 13
Acheter sur BD Fugue
les âmes nomades tome 1 - canal + ex-libris offert !
Acheter sur BD Fugue
MAFFRE
chabane regnauld
Retourner en haut de page