0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Des espaces vides

Des espaces vides

Chronique : Des espaces vides.
Scénario et dessin : Miguel Francisco.
Edition : Delcourt / Mirages.

 
Quand un père raconte à son fils les souvenirs familiaux, cela donne un magnifique ouvrage sur la transmission de la « petite » histoire familiale mais aussi de la « Grande Histoire » espagnole celle de la guerre civile, du franquisme...

     
Miguel est espagnol et vit à Helsinki avec son fils. Un jour, son fils lui amène une photo de son grand père qu’il a trouvé dans l’appartement. Il se met alors à repenser aux conversations sur sa famille qu’il a eut avec son père à propos de l’histoire de la famille.

        Après cet échange avec son fils, Miguel décide qu’il va transmettre cette histoire familiale, parfois lacunaire, pour qu’elle ne se perde pas, pour qu’elle continue à exister après la mort de son grand-père, de son père… et de la sienne.

               Mais rapidement, au fil de ses souvenirs, l’auteur se rend compte que cette histoire familiale est vraiment pleine d’« espaces vides ». En effet, malgré ses multiples questions à son propre père, il ne sait pas grand-chose de l’exil de son grand-père en Argentine par exemple.

        Avec ce premier album, Miguel Francisco parvient à captiver le lecteur. A la fois scénariste, dessinateur et personnage principal, il nous raconte l’histoire de sa famille pour que celle-ci subsiste et pour la transmettre à son fils.
 

        Il s’intéresse surtout aux périodes tourmentées notamment celle de la guerre civile et du franquisme durant lesquelles son grand-père semble avoir vécu d’étranges choses pour de mystérieuses raisons… mais son histoire parcellaire explique le titre de l’album… Mais à travers l’histoire de ses aïeux, Miguel nous raconte également sa propre histoire et ses propres tourments : son propre exil en Finlande pour trouver du travail et faire sa propre introspection, ses doutes, son rapport aux (belles) femmes…

        Au niveau du dessin, son travail est remarquable : les décors sont très réalistes alors que les personnages, eux, sont presque caricaturaux. Ce mélange atypique est particulièrement réussi. Bref, c’est un style vraiment agréable !

        Pour conclure, ce récit introspectif sera tous vous toucher ! Il vous permettra de passer un bon moment et peut-être même de combler Des espaces vides


François
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3124

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Krys Farell - Menace biologique
Voir la fiche produit
Dans les coulisses du Champagne
Voir la fiche produit
Pascal Regnauld
louis Moustache
Retourner en haut de page