0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Interview - Drones T02

Interview - Drones T02

Acheter sur BD Fugue
Bonjour Sylvain,
Nous nous retrouvons pour la suite et fin de «Drones».

Dans ce second tome, tu abordes un chapitre un peu plus psychologique sur les relations humaines. Penses-tu que nous sommes arrivés à un stade où l’Homme pourrait avoir plus de « sentiment » pour du matériel que pour une vie humaine à l’image de Sam qui vénère son drone ?

Le sentiment de proximité entre certains pilotes de drones et leurs machines sont déjà aujourd’hui sources de nombreuses inquiétudes, y compris dans les milieux militaires. Des pilotes qui donnent des noms à leurs engins, pour les personnaliser, ou qui ont subit des difficultés psychologiques quand leur drone a été abattu, qui vivent cela comme une véritable perte affective, ce n’est pas de l’anticipation, ce sont déjà des cas qui sont observés actuellement. Dans le récit qui nous avons construit autour de ce thème avec Louis, ces aspects là ne sont même pas exagérés par rapport à ce qui se passe maintenant en fait. Les problèmes sont déjà là.



De même Louise est coincée entre son métier, combattre à distance pour donner la mort et sa famille, proche d’elle et bien en vie. Qu’est-ce que tu as voulu vraiment faire ressortir par cette contradiction ?

C’est bien là un des aspects les plus inquiétant du sujet, c’est que justement, elle ne vit pas cela comme une contradiction. A la grande différence des soldats qui se trouvent sur le terrain, en contact, même éloigné par une certaine distance, avec leurs adversaires et leurs victimes, Louise, en tant que pilote de drone, n’est plus confrontée à cette réalité là. Elle ne partage pas du tout le même environnement que ceux qu’elle combat à distance. Ce qui lui permet de rentrer tranquillement chez elle le soir après avoir tué des êtres humains à des milliers de kilomètres de l’endroit où elle vit, de retrouver son mari, ses enfants, dans son environnement familial quotidien. Pour elle c’est un boulot comme un autre, et qu’elle adore.

L’impact de la religion est très important dans cet album, est-ce pour toi une inquiétude pour l’avenir ?

La religion en soit ne m’inquiète pas. C’est, comme toujours, l’utilisation qui peut en être fait par certains, pour asservir ou s’en prendre à leurs prochains. Ce n’est pas nouveau, malheureusement. Qu’on pense aux centaines de millier de morts durant les guerres de religion en Europe il y a quelques siècles à peine, des guerres qui avaient décimées notre continent. Ou encore aux millions de morts qui ont suivi la découverte des deux continents américains par les Européens. Ce n’est pas inéluctable, mais ce n’est pas nouveau non plus. Et la montée des inégalités sur la planète avec des milliards d’individus qui vivent dans la pauvreté, alors que notre monde n’a jamais produit autant de « richesses » (on peut évidemment questionner comment est défini ce terme) est un terreau favorable aux extrémistes de tous bords. Surtout quand certains nous ressortent à longueur de journée qui nous serions face à une « crise économique ». Il n’y a pas de crise économique, le PIB mondial ne cesse d’augmenter chaque année. Il y a une crise des redistributions de ces richesses et un modèle économique qui n’est pas viable d’un point de vue écologique, c’est très différent.



Sans nous dévoiler la fin, tu as fait très fort dans le rôle tenu par Théo Heester, je suppose que c’est un choix volontaire pour choquer ?

Pas pour choquer, même si ce qui se passe dans le récit est évidemment très choquant. C’est simplement une manière de rappeler que la guerre et ses victimes ne sont jamais virtuelles, et que celles et ceux qui pensent éventuellement être l’abri des conséquences de leurs actes dans ce domaine ne le sont jamais, en définitive.

«Drones» est fini sur deux tomes. Est-ce que tu aurais aimé poursuivre l’aventure ? Est-ce qu’il y a des choses que tu n’as pas pu aborder ?

Ce récit était prévu dés le départ comme un récit complet en deux tomes, donc je pense qu’on a pu aborder les points principaux que nous voulions évoquer. Il n’est pas prévu de suite pour l’instant, mais personnellement, ce sont des personnages et un univers que j’aurais aimé développer, dans d’autres contextes que celui de ce diptyque.

Merci à toi, on se retrouve quand et pour quel album ?

On se retrouve en Août, Septembre et Octobre 2016 pour « Infiltrés T2 », avec Olivier Truc, Olivier Thomas et Delphine Rieu chez Quadrants, « Warship Jolly Roger T3 » avec Miki Montllo chez Dargaud, « Le Chant des Runes » T2 avec Jean-Charles Poupard et Johann Corgié , « L’Ombre des Shinobis » T2 avec Xu Zhifeng chez Glénat, « Sept Cannibales » avec Tirso Cons et Tomeu Morey chez Delcourt, « Reconquêtes » T4 avec François Miville-Deschênes chez Lombard, « Orbital » T7 avec Serge Pellé et « Millenium » T7 avec Belen Ortega chez Dupuis.
Merci pour l’interview !


Ouaouw, beau programme, à bientôt Sylvain et Merci

 


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : Runberg

Nombre d'article(s) publié(s) : 9

Visiter le kiosque de Runberg

Vous aimerez aussi

Sigurd et Vigdis T02
Voir la fiche produit
Crayonné original signé Hermann Duke ...
Voir la fiche produit
Sigurd et Vigdis T02
Voir la fiche produit
reconquêtes tome 2 - le piège hittite
Acheter sur BD Fugue
orbital tome 5 - justice
Acheter sur BD Fugue
Jack tome 1 - les malfaisants
Acheter sur BD Fugue
tanco
stern T04 Galland
Retourner en haut de page