0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Interview Régis Hautière et Fred Salsedo

Interview Régis Hautière et Fred Salsedo

Bonjour Messieurs et tout d’abord merci beaucoup pour le temps que vous nous accordez.

Pour faire un peu plus connaissance, pouvez-vous nous décrire votre rencontre et qu’est-ce qui vous a poussés à travailler ensemble ?

RH : Bonne question... qui demande réflexion. Je ne me souviens pas exactement de quand date notre première rencontre mais je sais qu'on s'est croisés de nombreuses fois sur des festivals de bande dessinée, notamment celui d'Amiens, avant de faire vraiment connaissance.
Pour ce qui est de ce projet, maintenant, Fred m'a tout simplement contacté un jour pour me proposer une collaboration et, comme j'appréciais son travail, j'ai accepté.

FS : Eh bien, je plaide coupable, c'est moi qui suis allé chercher Régis qui ne demandait rien à personne. J'avais très envie de travailler sur un récit mêlant historique, humour et aventure. Qui mieux que le scénariste de La Guerre des Lulus pouvaient aussi habilement concocter une telle histoire ? Alors je n'y suis pas allé  par quatre chemin, je lui ai demandé et je n'ai pas été déçu du voyage !!
 

L'univers de Régis Hautière
 

Selon moi, la trame de votre série est d’avoir d’un côté des faits historique réels, de travailler autour de sujets précis et sérieux pour instruire et de l’autre côté, on dédramatise l’Histoire, on voue à l’échec les missions d’Honoré à grande doses d’humour et de dessin caricatural. Est-ce comme cela que vous aviez imaginé votre trame de départ ou bien les choses évoluent sans tracé précis ?

RH : Notre volonté n'est pas tant d'instruire que d'amuser. Comme l'humour vient généralement d'un décalage, notre idée de base était de jouer sur le contraste entre la grande Histoire, telle qu'on nous l'enseigne à l'école, et les tribulations d'une bande de pieds nickelés, embarqués malgré eux dans l'épopée napoléonienne. La geste impériale, avec ses grands hommes, ses batailles, ses affaires, n'est donc qu'un élément de décor mais pour que le contraste humoristique fonctionne nous avons veillé à rendre ce décor le plus crédible et le plus réaliste possible. 

Dans notre trio de personnage, Honoré représente la norme : le soldat expérimenté qui, face à une situation donnée, va l'analyser rapidement et avoir la réaction appropriée. Kemeneur et Félicien sont hors norme ; on ne sait jamais comment ils vont réagir. Ce sont donc eux qui créent le décalage et donnent aux intrigues, qui sont des aventures d'espionnage inscrites dans la réalité historique, leur ton humoristique. Les réactions de ces deux zigotos peuvent faire virer un souci anodin à la catastrophe ou au contraire permettre de les sortir d'une situation apparemment inextricable. Et leurs gaffes à répétitions influent sur l'écoulement du fleuve majestueux de l'Histoire officielle sans pour autant le faire sortir de son lit.

FS : Côté graphisme, l'idée était d'aller vers quelque chose de semi-réaliste qui puisse glisser vers le cartoon lorsque c'est nécessaire. À la base, nous allions plus vers de l'aventure  teintée d'humour mais petit à petit, nous avons senti le potentiel comique des deux branquignolles qui accompagnent Honoré et tout naturellement, en l'exploitant et en s'amusant avec, notre série glisse vers l'humour mais sans perdre pour autant le côté historique. Du coup, on s'amuse bien avec ce cocktail.
 

 

Dans le même esprit, on pourrait rattacher les trois grognards à deux tuniques bleues bien célèbres. Est-ce un concours de circonstances, une inspiration ?

RH : C'est clairement une inspiration. La dédicace du premier tome rend d'ailleurs hommage au travail de Salvérius, Lambil et Cauvin.

 

Et donc pourquoi avoir choisi la période Napoléonienne pour faire évoluer vos trois grognards ?

RH : Tout naturellement parce que c'est une période clé de l'histoire de France et qu'elle est rarement regardée par le petit bout de la lorgnette. On a voulu combler cette lacune. La plupart des bandes dessinées traitant du premier empire sont des bandes dessinées historiques au sens strict, ou tout du moins qui abordent cette période avec sérieux et réalisme. On a eu envie de traiter une approche différente.

FS : Comme dit plus haut, l'idée était d'imaginer un récit historique de façon humoristique. Lorsque j'en ai parlé à Régis, rien n'était encore arrêté sur la période à traiter... c'est lui qui a eu l'idée du 1er empire.

 

Image d'archive de Fred Salsedo lors de ses campagnes napoléonnienne. 

 

Deuxième tome, les personnages prennent de plus en plus leur identité, leur charisme. Est-ce qu’il y a un personnage qui vous ressemble auquel vous êtes le plus attaché ?

FS : En ce qui me concerne, c'est dur d'en faire émerger un plus que les autres... ils fonctionnent ensemble, ils ont besoin des deux autres pour exister... j'ai peut être un petit faible pour Kemeneur.

RH : Pour ma part, j'ai tendance à me retrouver dans les trois réunis, surtout dans leurs défauts, et dans aucun en particulier. S'ils existaient en chair et en os, je pense que c'est avec Honoré que je deviendrais ami le plus facilement mais j'ai un réel attachement pour les deux autres.

À bien y réfléchir, ces trois personnages illustrent chacun une facette du mot "con". Honoré par son côté hargneux, renfrogné, parfois méprisant. Félicien parce que c'est un imbécile heureux, d'une naïveté extrême. Et Kemeneur parce que c'est un abruti, une brute épaisse qui réfléchit avec ses muscles. Mais malgré cela, je ne peux pas m'empêcher de les trouver tous terriblement touchants.
 

Vous donnez vraiment le sentiment de prendre beaucoup de plaisir à écrire, à dessiner mais aussi à beaucoup donner aux lecteurs par ces petits détails historiques, ces gags, ces petits dessins cachés (tels que shrek ou les scénettes sous les fenêtres…). Bref, quelle est votre complicité avec cette série ?

RH : Notre complicité est totale. J'ai vraiment conçu ce projet pour Fred, en tenant compte des potentialités de son dessin. Sur chacune des histoires de la série, je travaille avec un séquencier assez lâche, beaucoup moins précis que ceux que je fais pour des séries comme Aquablue. Ça me laisse beaucoup plus d'espace sur le découpage pour retravailler une séquence en fonction de ce que m'inspire le dessin de Fred ou les discussions qu'on peut avoir ensemble. Sur le tome 3, par exemple, une scène prévue sur une page (la traversée d'un marais, de nuit) s'est transformée en une séquence de patinage artistique de trois pages. De même, des personnages au départ très secondaires peuvent devenir des personnages récurrents parce que la physionomie que Fred leur aura donnée ou la façon dont il les aura mis en scène m'aura inspiré de nouvelles idées. C'est le cas, par exemple, du sergent instructeur du premier tome ou des gosses de rue qu'on retrouve sur certaines séquences.

FS : J'ai, depuis le début, un grand plaisir à illustrer cet univers et il va en grandissant au fil des pages réalisées. En général, je ricane tout seul en lisant le découpage de Régis, c'est plutôt bon signe ! Reste à espérer que l'on puisse continuer longtemps à faire vivre de belles aventures à nos trois grognards.


  

Visiblement on doit se préparer à accueillir un troisième tome, est-ce que vous pouvez nous en dire un peu plus sur l’avenir de cette série?

RH : Nous nous sommes donné, avec Casterman, l'espace de trois tomes pour lancer la série. Ces tomes peuvent se lire indépendamment, puisque chacun raconte une histoire complète, mais l'ensemble du triptyque correspond à la campagne d'Austerlitz. Si le public est au rendez-vous nous continuerons, à raison d'une histoire par tome toujours, en utilisant comme toile de fond d'autres épisodes de l'épopée napoléonienne. Sinon, l'aventure s'arrêtera là. Ce serait un crève-coeur, pour Fred et moi, parce que nous nous amusons énormément avec ces personnages et nous avons envie qu'ils continuent à nous faire rire le plus longtemps possible. Jusqu'à Waterloo !

Merci à vous deux

Bonne continuation.

 

 



Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2738

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Dédicace en noir et blanc sur ...
Voir la fiche produit
Dédicace en couleur sur les Trois ...
Voir la fiche produit
Dédicace en noir et blanc avec ...
Voir la fiche produit
Dédicace en noir et blanc sur ...
Voir la fiche produit
ratafia coffret tome 1 à 4
Acheter sur BD Fugue
La guerre des Lulus tome 3 - 1916, le tas de briques
Acheter sur BD Fugue
dofus monster tome 5 - nomekop le crapoteur
Acheter sur BD Fugue
louis
louis louis
Retourner en haut de page