0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Jack London, arriver à bon port ou sombrer en essayant.

Jack London, arriver à bon port ou sombrer en essayant.

Chronique : Jack London, arriver à bon port ou sombrer en essayant.
Scénario et dessin : Koza.
Couleurs : Maya Mihindou.
Editions : Le Lombard.

 

 
        Jack London est un écrivain célèbre certes, mais il a aussi été ouvrier, journaliste, mineur, révolutionnaire socialiste ou tout simplement un homme fasciné par la mer… Ainsi, il se lance dans un tour du monde en mer mais les choses ne vont pas se passer comme il l’avait prévu… Koza Nous raconte cette histoire avec talent et en profite pour faire un portrait, sans concession, du célèbre artiste.

        Sans rien connaître à la navigation, Jack London, décide donc de se lancer dans un tour du monde en mer, depuis San Francisco. Il quitte le port en 1907 en ignorant la date de son retour. Ainsi, il reste fidèle à sa plus grande passion : l’Aventure avec un grand A !

        Pour cela, il a fait construire le Snark, un voilier de 17 mètres, et s’est entouré de plusieurs hommes d’équipage. De plus, sa femme, Charmian, est également du voyage. A cette époque, il est déjà le célèbre romancier que l’on connaît aujourd’hui et l’on peut penser que ce voyage était un moyen de se couper du monde.

        Ce voyage se révélera finalement particulièrement difficile et rien ne se passera comme prévu : bateau qui prend l’eau, « désertion »de certains marins, tempêtes, maladies… Rien ne sera épargné à Jack London et ses compagnons. Malgré tout, le romancier va également connaître des moments de grâce et découvrir des endroits magnifiques : Oahu Island, les Marquises…
 


        Koza (le scénariste Maximilien Le Roy et l'artiste Native ont associé leurs talents sous ce nom) profite aussi de cet ouvrage pour aborder le côté révolutionnaire de Jack London. En effet, il a été touché par ses lectures de Marx et en ressent une certaine aversion envers la bourgeoisie qu’il critique d’ailleurs dans son roman Martin Eden, en partie autobiographique, et évoqué dans cette BD.

        Le scénario de Koza est intéressant mais me laisse un peu sur ma faim… Il est parfois difficile de faire la différence entre les flashbacks ou bien les moments où il parle de son « double de papier » Martin Eden. Il n’en reste pas moins intéressant de parcourir ce roman graphique notamment pour son côté esthétique. Certaines planches sont magnifiques !

        Alors bon vent et bonne lecture !
 


François
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2790

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Le Village aérien - édition Noir ...
Voir la fiche produit
Déracinés Tome 1 et Tome 2 ...
Voir la fiche produit
Blood And Tears
Voir la fiche produit
annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page