0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article La guerre des Sambre : Maxime et Constance T2

La guerre des Sambre : Maxime et Constance T2

Acheter sur BD Fugue Scénariste : Bernar Yslaire
Dessinateur et Coloriste : Marc-Antoine Boidin
Editions : Glénat
 

Sambre, c’est une famille maudite… Bientôt, nous en connaitrons la raison… Maxime en est la clef !
 
Dans la famille Sambre, je demande Maxime, père d’Hugo, père de la première génération qui a fait le succès de la saga d’Yslaire et Balac.
Particulièrement sombre, Sambre raconte l'histoire d'une famille bourgeoise rurale du XIXe siècle et plus particulièrement celle de Bernard Sambre, épris de Julie, une jeune vagabonde aux yeux rouges que sa famille exècre au point de les porter au rang de superstition.
 
Cette fois, Yslaire nous entraine avec les magnifiques dessins de Boidin, dans les générations précédentes à travers un cycle qui s’appelle « La guerre des Sambre » Ce dernier est composé neuf volumes ( huit déjà parus) qui retracent trois histoires toujours aussi tumultueuses de cette famille hors norme : Werner et Charlotte, Maxime et Constance, et, Hugo et Iris.
Dans cet album, second de la série « Maxime et Constance » ou également intitulé « le petit jour de la mariée », nous retrouvons les jeunes amoureux devant l’autel, le jour de leurs noces, Louise Marguerite enceinte suite au péché de chair commis à la fin du premier tome. Nous sommes à l’hiver 1781, et, l’âme torturée de Maxime continue de faire des siennes, délaissant sa jeune épouse pour courir d’autres jupons, et, tenter de fuir sa destinée. Constance, fille de la nourrice, apparaitra furtivement tout au long de l’album comme personnage secondaire.
L’intrigue est merveilleusement menée par Yslaire, à la mode des grands écrivains romantiques du XIXe siècle, et on devine un lien fort avec cette série qui parsème toute sa carrière. En effet, voici plus de 20 ans qu’il Le contexte historique est très justement rapporté, et, nous voyons apparaitre en arrière-plan de l’histoire de Maxime, la grandeur et la décadence de la France à la veille de la révolution.
Un grand coup de cœur également, pour le coup de crayon de Boidin, même si l’on sent bien la volonté d’assurer la continuité graphique des premiers albums parus à la fin des années 80 et début des années 90. Cette dernière se réalise essentiellement par la couleur qui permet de garder l’ambiance lourde de la saga. Le dessin est plus en rondeur, et en douceur. Les jeux d’ombres sont splendidement traités, tout particulièrement dans les scènes de nuit se déroulant à la lueur des bougies.
 
En bref : la série Sambre fait partie des incontournables des bibliothèques BD, alors forcément, la suite aussi ! et cette dernière nous apporte les réponses à l'origine de la malédiction... A lire sans hésitation !

 

Mel
Chroniqueuse
La Bande Du 9
 


J'aime
1
avatar de guida44
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2847

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Le bruit de la machine à ...
Voir la fiche produit
Les mystères de la 5e République ...
Voir la fiche produit
Noirs Lents Demains
Voir la fiche produit
dragon ball tome 3 - l'initiation
Acheter sur BD Fugue
blame tome 5
Acheter sur BD Fugue
dragon ball Z - cycle 4 tome 2
Acheter sur BD Fugue
gilson
esme louis
Retourner en haut de page