0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article La vie hantée d'Anya

La vie hantée d'Anya

Acheter sur BD Fugue
La vie hantée d’Anya
 
Scénario, dessin et couleurs : Vera Brosgol
Éditions : Rue de Sèvres.

 
La vie d’Anya est un vrai cauchemar mais lorsqu’elle tombe au fond d’un puits et rencontre le fantôme d’Emily, elle se dit que cela va peut être changer. Mais peut-on réellement être amie avec un fantôme ?
Un génial récit d’initiation mis en scène et en image par Vera Brosgol qui confirme tout le bien que l’on pensait d’elle.
 

La vie d’Anya n'est pas une sinécure. D'origine russe, elle rejette sa famille plutôt réactionnaire. Heureusement pour elle, des cours d'orthophonie ont fait disparaître son accent mais pas les rondeurs qui la complexent énormément. Surtout, elle a craqué sur un garçon, le capitaine de l'équipe de basket, qui ignore jusqu'à son existence. Un beau jour, elle dégringole dans un puits et se retrouve nez à nez avec un fantôme. Il s'agit d'Emily, tombée elle aussi dans le puits, 90 ans auparavant. Même si les deux jeunes filles n’ont aucun atome crochu, Émily aide Ania à sortir de leur trou. Assez rapidement, des liens d’amitié se tissent et Émily devient indispensable à Anya. Elle l’aide lors des évaluations, elle l'a conseille sur ses tenues vestimentaires, elle l’incite à s’ouvrir aux autres... jusqu'à ce qu'Anya se rend compte qu'elle prend de plus en plus de place. Et si finalement le fantôme ne lui voulait pas que du bien...

Une adolescente mal dans sa peau. Des potes de lycée qui l’aident comme ils peuvent. Des garçons qui ne la voient pas, lui préférant les filles populaires du lycée. Une mère qui galère avec ses deux enfants et qui souhaite, tant bien, que mal conserver ses racines russes. Les thèmes de La vie hantée d’Anya sont des classiques mais entre les mains de Véra Brosgol, cela se transforment en un récit d'initiation particulièrement réussi. Ce qui marque le plus, c'est le talent de l’artiste américaine à mettre en scène son histoire. Passé les pages de présentation, on en arrive rapidement au cœur de l'intrigue : la rencontre entre Anya et Émily. Puisqu’elles sont au fond du trou, il est normal que le rythme se ralentissent mais tout doucement, il repart crescendo lorsqu'Émily tisse sa toile autour d’Anya; qui finit par comprendre et là … On assiste à un final en apothéose où l'on tourne les pages presque machinalement tant on est sous l'emprise de l'intrigue. On comprend mieux dès lors mieux pourquoi l'album a reçu le prestigieux Eisner Award en 2011. D'autant que la partie graphique est, elle aussi, très agréable. Pour nous français, on retrouve la pâte qui a fait le succès d'Un été d'enfer. On retrouve les traits tout en rondeur qui nous renvoient autant à certains mangas qu’aux studios Pixar et qui permettent une accroche rapide des jeunes. L'album se pare enfin de nuances de gris qui ne sont pas sans faire penser à la difficile construction l'adolescence. Et puis il y a Émily car comment dessiner un fantôme sans tomber dans le cliché. Et bien tout simplement, si j'ose dire, en le faisant transparent…

En cette période de rentrée, La vie hantée d’Anya est sans conteste l'album jeunesse qu'il faut à tous pour affronter cette étape complexe que l'adolescence. Pour les plus âgées, qu’ils se rassurent, cela leur rappellera forcément des souvenirs.
 

Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2906

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Album Déracinés Tome 2 dédicacé
Voir la fiche produit
Déracinés Tome 1 et Tome 2 ...
Voir la fiche produit
journal d'un chat assassin tome 1
Acheter sur BD Fugue
Corps et âme
Acheter sur BD Fugue
Bjorn le morphir tome 1 - naissance d'un morphir
Acheter sur BD Fugue
gilson
liberge louis
Retourner en haut de page