0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article LE SIGNAL DE L'OCEAN

LE SIGNAL DE L'OCEAN

LE SIGNAL DE L'OCEAN

Scénario : Pierre Roland de Saint Dizier
Dessins : Joub et Nicoby
Couleurs : Joub
Editions : Vents d'Ouest

 
A trop vouloir jouer avec la nature, cette dernière prend petit à petit le dessus. Une saga familiale partagée entre économie et liberté où à la fin c’est le changement climatique qui décide. 
 

 
En 1976 sur une plage du littoral atlantique, à Malberosse plus précisément, une famille se délecte du soleil et de la mer, loin des touristes. Pourtant à quelques mètres de là, un groupe d’endimanchés, cartes et plans à la main, sont en train de spéculer sur l’avenir de ce petit coin de paradis. Leur projet est simple, lancer une grande campagne de construction pour donner naissance à un complexe immobilier, une station balnéaire nommée Poséidon. Ce projet ne fait pas l’unanimité dans le village et au café du coin Fabrice le facteur et fils du maire compte bien se soulever contre ce projet. Mais il faut voir l’avenir en face, la machine est en route, Malberosse va devenir une station balnéaire pour touristes sans scrupules.
 

25 ans plus tard, c’est l’heure du bilan. Malberosse est devenue une station balnéaire cotée, des emplois ont été créés et l’économie fait vivre de nombreuses familles. Revers de la médaille, la nature. Construit trop près du bord de mer, l’océan ne cessant de gagner du terrain, la falaise et les dunes reculant, le Poséidon est en passe de sombrer.
 



Les auteurs et notamment Pierre Roland Saint Dizier en tête ont su retracer de manière simple et compréhensible les changements climatiques qui mettent en danger le littoral et des prises de décisions où il a fallu choisir entre économie et liberté. Ils ont su également mettre en avant l’insouciance et l’inconscience des hommes qui ont pris des décisions en fin de siècle et qui se payent comptant maintenant.
 

Le fait d’utiliser une famille à travers le temps a permis aux auteurs de donner un côté très humain au récit et d’exposer l’évolution des mentalités, même si les conclusions sont tristes, le combat de la liberté et la protection de la nature n’est pas perdu.
Pour illustrer ce récit, C’est le duo Joub-Nicoby qui s’y colle. Le dessin est simple, nostalgique et émouvant, ne prenant pas le dessus sur le fond du problème. A l’image de Jamais chez Bamboo, le signal de l’océan est une nouvelle BD engagée, un signal d’alarme pour les générations à venir.
Réalisé en collaboration avec le Conservatoire du littoral, le lecteur pourra trouver en fin d’album un dossier pour présenter le rôle du Conservatoire et les dangers du changement climatique.
 
 

Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3532

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

mes années "bêtes et méchantes"
Acheter sur BD Fugue
Apple et Lemon tome 2
Acheter sur BD Fugue
les ensembles contraires tome 1
Acheter sur BD Fugue
galland
stern T04 Galland
Retourner en haut de page