0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article New Cherbourg Stories 4.Les danses de Saint-Elme

New Cherbourg Stories 4.Les danses de Saint-Elme

Acheter sur BD Fugue
New Cherbourg stories
Tome 4 - Les danses de Saint-Elme
 
Scénario : Pierre Gabus
Dessin et couleurs : Romuald Reutimann
Éditions : Casterman
 
La tranquillité semble être revenue à New Cherbourg. Certes les jumeaux Glacère sont toujours sur le pont mais Julienne, les Grondins et le commandant Criqueboeuf ont retrouvé un train-train presque quotidien. C’était sans compter sur l’exposition photo du boxeur John Triburt.
Changement de format pour New Cherbourg Stories avec le lancement d’un diptyque qui montre le calme avant la tempête du prochain tome.
 

Le boxeur et employé des chiffonniers Dubaron, John Triburt cherche à diffuser les clichés d’un étrange phénomène aquatique. Face à son refus de confier de lui  confier les négatifs; la presse, ne pouvant établir la véracité des faits, refuse de publier des photos. Qu’à cela ne tienne, sur proposition de Julienne, John décide de monter une exposition. Cette fois, impossible de faire l'impasse sur ce que beaucoup considère comme une légende : les danses de Saint-Elme. De son côté, la prometteuse Julienne est envoyée en formation. Ses résultats sont, certes, excellents mais sa « rusticité » lui ferme les portes des salons de New Cherbourg. Et puis, il y a les agents du contre-espionnage Côme et Pacôme Glacère. Entre les jumeaux aux caractères si différents, le torchon brûle.  Et la diffusion des photos de John Triburt vient ajouter de l'huile sur le feu : c’est l'histoire que leur racontait leur mère lorsqu'ils étaient enfants et qui pourrait être à l'origine de leur pouvoir. Voilà donc la ville de New Cherbourg plongée dans une nouvelle enquête, entre machination, complot et événements mystérieux…
 
Depuis le lancement de cette série, je ne cache pas mon enthousiasme ! Et une nouvelle fois, j'attendais avec fébrilité ce 4e épisode. Habitué que j'étais à lire des aventures en un tome, j'ai été surpris par la lenteur avec laquelle l'intrigue se met en place. On a l'impression de lire une chronique journalistique quotidienne. Une mise en abyme en quelque sorte ! C'est ainsi que l'on suit le train-train presque quotidien de John Triburt et de son amoureuse Julienne. Même s'ils filent le parfait amour, l'agente du contre-espionnage ne lui a pas avoué sa profession. Alors, lorsqu'elle est envoyée en formation, elle lui sert le bon gros bobard de la tante malade. De toute façon, le boxeur est bien trop concentré sur son exposition de photos pour découvrir le subterfuge. Il espère que son cliché sur la danse de Saint-Elme sera le clou du spectacle et, qu’enfin, il ne passera plus pour un fou, ou un mystificateur. Le résultat dépasse tous ses espérances ! On croise aussi le commandant Criquebœuf et les Grondins. Ensemble, ils travaillent dans le plus grand secret à l'élaboration d'un vin exceptionnel. Pour cela, ils récoltent des algues ; et parfois d'autres êtres aussi fragiles que l'océan. Et puis, il y a les frères Glacère, les agents Côme et Pacôme. S'ils réussissent encore brillamment leur dernière mission, leur caractère si différent commence à ternir leur relation. On l’aura donc compris, l'album fonctionne comme une succession de mini aventures, de petites histoires qui s'emboîtent les unes dans les autres et s'enchaînent de manière harmonieuse mais dont on ne voit pas où elles nous entraînent. Grand absent de l'album, l'hôtel Roule Palace réapparaît en toute fin en nous présentant ce qui sera certainement le cœur de l'intrigue de ce diptyque. Seul certitude, les célèbres danses de Saint-Elme sont au centre du jeu. Côté dessin, en revanche, c’est toujours aussi génial. Cette ligne claire que ne renieraient certainement pas Hergé ou Jacobs correspond à la merveille à ces années 30 uchroniques. Les personnages sont identifiés au premier coup d'œil, tout comme leurs émotions, forcément fortement marquées. Les véhicules, terrestres, sont de toute beauté et ceux, imaginaires, dignes des meilleurs blockbusters américains. Après un intense travail de repérage, les décors sont à tomber par terre : une véritable affiche publicitaire pour Cherbourg et sa région. L'ensemble est rehaussée par une colorisation délavée, sur terre, par le vent iodé ; et extrêmement vive dans l'océan.
 
Pour ce 4e opus de New Cherbourg Stories, les auteurs ont décidé de semer quelque peu leurs lecteurs avec une intrigue plus longue à se mettre en place que précédemment. Après tout, ils ont le temps puisqu'ils ont adopté le format diptyque. Mais qu’on se rassure, les réponses à certaines questions sont proches et le dessin de Romuald Reutimann est toujours aussi magnifique.
 

Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 5103

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Robur le conquérant
Voir la fiche produit
Le Village aérien
Voir la fiche produit
The Babe tome 1
Voir la fiche produit
Hôtel GRUNDSTONE
Voir la fiche produit
Les voyages de loïs tome 2 - le portugal
Acheter sur BD Fugue
Léon la came tome 1 (édition 2010)
Acheter sur BD Fugue
Les voyages de jhen - strasbourg
Acheter sur BD Fugue
holgado
gugliotta massaglia
Retourner en haut de page