0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Sillage tome 18 - Psycholocauste

Sillage tome 18 - Psycholocauste

Acheter sur BD Fugue
Scénario : David Morvan
Dessin et couleur: Philippe Buchet
Editions : Delcourt
 
Sur Sillage, c’est la panique : une nouvelle maladie infecte tous les vaisseaux à très grande vitesse. Une nouvelle fois Navis est en première ligne. Même aidée par d’insoupçonnables alliés, va-t-elle réussir à sauver le convoi ?

Lors de sa dernière mission, Navis est revenue bredouille, ou presque. L’ovoïde qu’elle devait dérober lui a échappé mais elle ramène la petite Juliette. Alors que Navis doit témoigner en faveur de l’intégration de Juliette, Bobo est sur  Tartaruga pour récupérer la véritable ornosphère. Malheureusement, son concurrent utilise un amplificateur psy. Cet acte fait éclore l’œuf. A une vitesse fulgurante, une épidémie se répand sur tout le vaisseau puis dans tout le convoi.
Navis, à son habitude, court au devant du danger. Elle sauve Bobo mais n’arrive pas à isoler le virus qui s’attaque à tous les êtres psy actifs et neutralise les IA.

Sur  un conseil de Juliette, un équipage improbable, sous les ordres de Navis, part à la recherche d’un antidote. Le problème réside dans le fait qu’il se trouve sur une planète sous l’autorité des Shutssu Roku, les plus farouches ennemis de Sillage. Et comme les ennuis volent toujours par deux, il semble que cette infection soit d’origine humaine. Il va donc falloir plus que le courage habituel de Navis pour éviter l’extermination de Sillage.
 
C’est avec plaisir qu’on ouvre ce nouvel épisode des aventures de Navis. On oublie presque que la série a commencé il y a déjà 17 ans et que la petite sauvageonne a bien grandi. Surtout que la série a retrouvé sur lustre d’antan. Dans cet épisode, une terrible épidémie frappe Sillage. C’est à Navis qu’il revient de sauver tout le convoi. La mission est dure et les alliés les plus insoupsonnés vont aider notre héroïne, toujours accompagnée de Bobo et Snivel, auquel vient s’ajouter Juliette.

Jusqu’au bout, Morvan nous laisse ronger notre frein. Jusqu’au bout, on tremble pour nos héros. Jusqu’au bout, on se demande si ce tome 18 ne sera pas le dernier. Le scenario est rempli de rebondissements et le rythme est frénétique.


Quand à Philippe Buchet, son dessin est toujours un régal. On sent qu’il s’amuse toujours autant à imagnier des tenues à Navis, de nouveaux vaisseaux et autres aliens. Et pour les scènes d’action, elles sont extrêmement « réalistes ».

Psycholocauste est donc un bon Sillage et si les auteurs maintiennent le cap, nul doute que la série a encore de beaux jours devant elle.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3068

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Dédicace couleur Malvoulant
Voir la fiche produit
Dédicace Le Malvoulant Couleur - Paul ...
Voir la fiche produit
ring circus tome 2 - les innocents
Acheter sur BD Fugue
incarnations tome 1
Acheter sur BD Fugue
sobd
sobd SOBD
Retourner en haut de page