0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Simone 2."Tu entres par la porte mais tu sortiras par la cheminée"

Simone 2."Tu entres par la porte mais tu sortiras par la cheminée"

Acheter sur BD Fugue
Simone
2. « tu entres par la porte mais tu sortiras par la cheminée »
 
Scénario : Jean David MORVAN
Dessin : David EVRARD
Couleurs : BenBK
Éditions : Glénat

 
Âgée de 13 ans, Simone va être arrêtée et torturée des jours durant par « le boucher de Lyon », Klaus Barbie. 27 ans plus tard, elle est invité dans une émission de télévision afin de le confondre. L’occasion d’une plongée dans des souvenirs particulièrement douloureux !
Après Irena, JD Morvan et David Evrard nous livrent un nouveau portrait de femme qui ont tenu tête à la barbarie nazie. Un leçon de courage extrêmement poignante et une œuvre mémorielle intense.
 

6 juin 1944, Simone Kadoshe, 13 ans, et ses parents sont arrêtés et emmenés à la prison de Montluc. C’est là que la jeune fille va faire la rencontre du monstrueux chef de la Gestapo de Lyon, Klaus Barbie. Séparé de son père, Simy se retrouve torturée plus de 15 jours durant, le monstre allant même jusqu'à la priver du réconfort de sa mère. Malgré les coups et la torture psychologique, Simone ne révélera pas la cachette de ses frères et sœurs. La violence, elle, ne s’arrêtera que lorsque mère et fille seront transférées au camp de Drancy, étape obligée avant le grand voyage vers la Pologne et le camp d’Auschwitz-Birkenau. Dès la descente du train, la violence saute à la gorge de Simone qui, pour survivre et sur les conseils d’une kapo, affirme avoir 16 ans. Mais comment trouver les ressources pour vivre lorsque l’on vous dit que si vous êtes entrées par à la porte, vous ne sortirez que par la cheminée ? Plus tard, en 1972, le boucher de Lyon est retrouvé en Bolivie. Simone accepte de participer à une émission télévisée afin de savoir si cette personne est bien son tortionnaire. Grâce aux images d’Antenne 2, elle est formelle ! Comment oublier ce sourire et ses yeux toujours aussi glaçants ? Il est alors temps de le faire payer pour ce qu’il a fait car, 27 ans de sursis, c’est beaucoup !
 
Génial touche-à-tout, Jean-David Morvan s’est depuis longtemps intéressé au devoir de mémoire. C’est ainsi qu’après Irena, le duo qu’il forme avec David Évrard nous présente un nouveau portrait de femme victime des violences nazies mais qui est toujours restée debout face à l’inhumanité. Cette 2e partie adopte une nouvelle fois une double temporalité. C’est ainsi que l’on assiste, médusé, à l’arrestation, les interrogatoires, la déportation et à la vie à Auschwitz de la jeune Simone. Âgée de 13 ans, elle va être rapidement et brutalement séparée de son père. À Lyon, elle va devoir subir les interrogatoires du boucher Klaus Barbie. Rien ne lui sera épargné. Rien ne nous sera épargné et c’est tant mieux ! On se sent très souvent dépité par la situation : on éprouve autant de haine envers les bourreaux que de compassion pour Simone, sa famille et toutes celles et ceux qui ont croisé sa route. Pour rendre cette violence supportable, lorsqu’elle devient insupportable, scénariste et dessinateur ont trouvé un subterfuge. Comme Simone, on trouve refuge dans les aventures d’Esther et Polly. À travers cette bande dessinée, on suggère ce qui se passe sans mettre en avant la brutalité antisémite mais sans la cacher non plus. Cette violence, on nous la montre également à travers le regard des 13 années de Simone avec des représentations, des dessins d'enfants totalement bouleversants ! Ces souvenirs remontent à la mémoire de Simone 27 ans plus tard lorsque Klaus Barbie est retrouvé en Bolivie par des médias et des chasseurs de nazis. Cet épisode est évidemment compliqué pour Simone et, par ricochet, pour toutes les victimes. Le vieillard dément être ce monstre et la parole des victimes va être en partie remise en question. Pour Simone, c’est une nouvelle forme de violence, mais cette fois elle peut compter sur de nombreux soutiens. Cette histoire, extrêmement bouleversante, l’est encore plus grâce aux traits de David Évrard. Il faut dire qu’avec son style faussement enfantin, la forme colle parfaitement au fond. On sait et on voit que Simone n’a que 13 ans et que ce qu’elle subit, nul être humain, enfant qui plus est, ne devrait avoir à le vivre. Et malheureusement, cela résonne cruellement avec notre actualité ! Extrêmement touchant et moderne donc, cet album n’en conserve pas moins une volonté d’être une lecture tout publique. L’album se lit aisément et chaque tranche d’âge, même s’il ne faut pas commencer trop tôt, aura sa propre grille de lecture en fonction de ses connaissances et de son ressenti.
 
Une chose néanmoins est certaine , c’est que ce nouveau triptyque trouvera sa place dans tous les CDI de France et de Navarre et qu’il constituera une œuvre majeure dans l’étude des crimes nazis.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4956

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Le bruit de la machine à ...
Voir la fiche produit
Le Vieux Docteur A T Still ...
Voir la fiche produit
20 ans de guerre
Voir la fiche produit
12 septembre tome 1 - le califat de Stockholm
Acheter sur BD Fugue
Witch - saison 2 tome 1 - je sais qui tu es
Acheter sur BD Fugue
la tour fantôme tome 4
Acheter sur BD Fugue
ersel
jolivet ersel
Retourner en haut de page