0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article STANLEY GREENE

STANLEY GREENE

Acheter sur BD Fugue
STANLEY GREENE
Une vie à vif

 
Scénario : JD Morvan
Dessin & couleur : Tristan Fillaire
Editions : Delcourt.
 
Dans un monde post-guerre froide, Stanley Greene s’est imposé comme l’un des plus célèbres photoreporters du monde. Dans cet ouvrage, on découvre la vie de cet homme méconnu mais au talent énorme et qui a vécu son métier comme sa vie : avec passion et à 100 à l’heure ! A découvrir !
 

En découvrant cet ouvrage, on découvre l’histoire d’un homme exceptionnel (mort en 2017) qui semble avoir vécu plusieurs vies : ancien Black Panthers, photographe de mode, acteur de la scène punk rock naissante aux Etats-Unis… Formé par l’excentrique Eugène Smith, il parvient à acquérir une certaine notoriété dans le monde de la mode… S’offre alors à lui une vie facile entre jolies fille, drogue et alcool…

Mais le vrai tournant de sa vie fut la chute du mur de Berlin qu’il a vécu de près en se décidant à y accompagner, sur un coup de tête, un ami photoreporter français, Alain Dister.
 

Alors que tous passent à l’Ouest, Stanley Greene, lui, force le passage à l’Est et découvre la réalité du communisme. A partir de cette journée de novembre 1989, il ne cesse de porter son regard, avec une réalité crue, sur des événements tragiques : la guerre en Tchétchénie, une révolte en Russie, les conséquences de l’ouragan Katrina…

Son credo, c’est de montrer la vérité sans artifice et pour cela, il n’hésite pas à vivre au plus près des combats et de ses dangers… Ayant obtenu 5 prix World Press Photo, Stanley Greene est considéré, à juste titre, comme l’un des grands photoreporters de la fin du XXème siècle et du début du XXIème siècle…

Dès le début du scénario de JD Morvan, on comprend que cet homme a un destin hors du commun… Né à Brooklyn, il semble représenter une certaine idée de ce qu’on fait du New-York des années 70 entre Black Panther et scène punk. Puis vient le moment d’évoquer son travail journalistique et là, on se rend vraiment compte de qui était Stanley Greene, un homme passionné avec des idéaux et des convictions pour lesquels il était prêt à prendre de nombreux risques dans un seul but : témoigner ! Jean-David Morvan nous livre ainsi le portrait d’un homme engagé voulant montrer la vérité brute, quitte, parfois, à choquer…
 

C’est pour cette raison que le travail de Tristan Fillaire, dont c’est le (très bon) premier album, mêle à la fois ses dessins mais également les photographies de Stanley Greene. Ce mélange des genres, rappelant parfois Le photographe (de Guibert et Lefèvre), est parfaitement maîtrisé grâce au style sobre du dessinateur.

Un ouvrage à découvrir pour les amoureux de la BD mais aussi de la photo quoi souhaite découvrir la vie à vif de cet homme incroyable !


François
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3424

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Le Vieux Docteur A T Still ...
Voir la fiche produit
Krys Farell - L'affaire Nara Wong
Voir la fiche produit
Le Blues de Sluggy
Voir la fiche produit
Anastasia 1 - Le marché aux ...
Voir la fiche produit
mad love chase tome 3
Acheter sur BD Fugue
dans la colonie pénitentiaire
Acheter sur BD Fugue
Je t'aime ma chatte
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
Hit the Road en Noir et Blanc giemsi
Retourner en haut de page