0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article TARZAN

TARZAN

Acheter sur BD Fugue
TARZAN
Tome 01 - Le Seigneur de la jungle

Scénario : Christophe BEC
Dessin : Stevan SUBIC
Couleur : Hugo Sebastian FACIO
Editions : Soleil


 
Loin du standard, le Tarzan de Bec et Subic propose une vision beaucoup plus réaliste si ce personnage de fiction avait existé. Une très belle adaptation du roman d’Edgar Rice Burroughs.
 

 
Afrique Equatoriale, en pleine nuit, là où les fauves sortent de leur cachette pour chercher leurs proies. Perché dans une cabane en hauteur, un homme pleure devant le corps de sa femme. Il n’entend pas ces grands primates entrer dans la maison, leurs pas étant couverts par les cris d’un bébé. L’homme n’a pas le temps de prendre son fusil, il est mis en pièces par le plus costaud. Une femelle échange son bébé mort avec le petit enfant qui pleure. Après avoir tout saccagé, le groupe s’évapore dans la jungle.
Deux ans plus tard, le bébé a grandi et fait toujours partie du groupe des Manganis. Certains l’accueillent (Nous apprendrons plus tard qu’il a été élevé par Kala comme son propre fils) d’autres le repoussent. A huit ans le petit homme a grandi mais il reste faible et vulnérable face aux gorilles ou aux panthères, il sait qu’il est différent lorsqu’il regarde son visage dans le reflet d’un cours d’eau. Mais il n’a pas le choix, il doit survivre et gagner sa place, se construire et cela commencera par trouver un nom, il prendra celui de Tarzan.
 

 
La suite de la lecture nous apprendra que le Jeune Tarzan se nomme en réalité Johnny et qu’il est le fils d’une riche union entre John et Alice Clayton, qui étaient en Afrique pour mener une mission contre l’esclavagisme. Malheureusement après le naufrage de leur embarcation, John et Alice devront se réfugier dans la forêt. Enceinte, Alice accouchera avec les moyens du bord et tombera malade. Sans soins, elle mourra, laissant son fils seul qui sera élevé par des gorilles.
 


Cette histoire est connue de tous, et chacun d’entre nous a sa petite référence que cela soit avec le Tarzan de Weissmuller, de Disney ou bien encore Christophe Lambert pour les plus populaires. En Bande Dessinée, il y a finalement eu très peu d’adaptation Franco-Belge de l’œuvre d’Edgar Rice Burrought et Hogarth à part le Tarzan de Stan et Vince. Christophe Bec s’attaque donc à un monument.
Le tarzan de Christophe Bec est très loin du beau Johnny Weissmuller, le scénariste s’est attaché à montrer un tarzan beaucoup plus réel, un tarzan qui grandit dans la souffrance, avec les coups, la violence, risquant sa vie à chaque instant. Dans cet album, Tarzan n’est pas un héros, il est proche de la bête sauvage. Mais comme il reste un humain avant tout, il possède la raison, ce qui va lui permettre à l’adolescence de prendre le dessus sur sa situation, de s’imposer et de se construire. Il est intelligent et a soif d’apprendre par lui-même, ce qui est également une bonne chose pour le lecteur car ainsi débute une autre histoire.
 


Au-delà du récit, la bonne surprise vient de l’harmonisation entre l’histoire et le dessin où le premier tiers de l’album est volontairement construit sans texte. Seules les images parlent, permettant ainsi de poser la situation et de prendre une réelle conscience de la situation pour Tarzan.
Le dessin de Subic est noir, sombre, les personnages presque approximatifs, dans une ambiance de jungle sauvage à la fois dynamique et envoûtante. Son dessin n’est pas sans rappeler des vieux ouvrages, il semble être adapté à la situation.
Le Tarzan de Bec et Subic est largement à la hauteur de nos attentes, c’est un album dur, violent mais sûrement beaucoup plus proche d’une réalité si elle avait existé.
 

Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3928

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Lancaster tome 1
Acheter sur BD Fugue
Prométhée tome 5 - le sarcophage
Acheter sur BD Fugue
royal Aubrac tome 2
Acheter sur BD Fugue
Duprat
Duprat holgado
Retourner en haut de page